Kevin Hart abandonne la présentation des Oscars face à la polémique sur d’anciens tweets homophobes

MARCHE ARRIERE Les organisateurs doivent à présent trouver un nouveau présentateur pour la 91e cérémonie de remise des Oscars prévue le 24 février à Hollywood...

L.B. avec AFP

— 

L'acteur Kevin Hart
L'acteur Kevin Hart — WENN

Deux jours après avoir annoncé qu’il présenterait la 91e cérémonie des Oscars en février, l’acteur américain Kevin Hart a renoncé après une polémique sur d’anciens tweets homophobes. Dans une vidéo postée sur Instagram, la star de Jumanji : Bienvenue dans la jungle a expliqué que l’Académie des Oscars lui a demandé de choisir entre s’excuser pour ces tweets ou renoncer à la présentation de la cérémonie.

« J’ai choisi de m’abstenir de m’excuser. La raison pour laquelle je me suis abstenu, c’est que j’ai répondu plusieurs fois sur cette affaire », a poursuivi Kevin Hart qui s’était dit mardi « très heureux » de présenter les Oscars.

« Je suis désolée d’avoir blessé des gens »

L’acteur, aujourd’hui âgé de 39 ans, a souligné que les tweets remontaient à une dizaine d’années et qu’il a mûri depuis. « J’ai expliqué qui je suis maintenant par rapport à ce que j’étais à l’époque. Je l’ai fait. Je ne vais pas continuer à revenir sur ces jours anciens alors que j’ai évolué ».

Kevin Hart a ensuite tweeté à l’attention de la communauté LGBTQ qu’il regrettait ses « mots indélicats » du passé. « Je suis désolée d’avoir blessé des gens », a-t-il ajouté. « J’ai évolué et je veux continuer à le faire. Mon objectif est de rapprocher les gens, pas de les diviser. Tout mon amour et ma reconnaissance à l’Académie. J’espère qu’on se reverra ».

Les Oscars doivent trouver un nouveau présentateur

Les organisateurs doivent à présent trouver un nouveau présentateur pour la 91e cérémonie de remise des Oscars prévue le 24 février à Hollywood. Les deux dernières éditions de la remise des Oscars avaient été présentées par l’humoriste Jimmy Kimmel. Celle de 2018 avait été suivie par seulement 26,5 millions de téléspectateurs, contre par exemple 43 millions en 2014.

Cette année, la cérémonie doit être raccourcie pour ne pas dépasser trois heures, notamment en remettant certaines récompenses pendant les pages de publicité.