«J'ai quelque chose à vous dire»: David Hallyday essaie de faire le deuil de Johnny dans son nouvel album

NOUVEAUTE Dans le nouvel album de David Hallyday, «J'ai quelque chose à vous dire», difficile de ne pas voir une allusion à son père à chaque rime...

Claire Barrois

— 

David Hallyday, lors des NRJ Music Awards, le 10 novembre.
David Hallyday, lors des NRJ Music Awards, le 10 novembre. — Pierre Villard/NMA2018/SIPA

« J’ai quelque chose à vous dire », « A toi je pardonne », « Ma dernière lettre », « Le nerf de la guerre », « En vie », « Seul au monde », « Eternel », chanson pour Laeticia Hallyday déjà expliquée dans un autre article, « Mauvais choix », « Rappelle moi de t’oublier », « Jamais dire jamais » et « My reflexion ».

On n’est pas psy, mais quand on liste les titres du nouvel album de David Hallyday, on a la légère impression que le fils de Johnny Hallyday a quelque chose à régler, par rapport à la mort de son père et à la manière dont les choses se sont (mal) passées avec sa belle-mère, Laeticia Hallyday. Ou alors c’est nous qui sommes victimes d’une obsession, mais quand on regarde les paroles, quand même…

J’ai quelque chose à vous dire

J’ai quelque chose à vous dire, mais qui n’a plus d’importance

A toujours se retenir, on laisse la place au silence

J’ai du manquer de courage, ou laisser passer ma chance

On peut rendre tous les hommages, ça ne comble pas l’absence

C’était avant, plus maintenant

Les mots ne riment à plus grand-chose

Plus maintenant, c’était avant

qu’il fallait dire ce qu’enfin j’ose

  • Quand on sait que David Hallyday a confié ne pas avoir «pu dire au revoir » à son père, on se dit que ces paroles reflètent peut-être les regrets du chanteur de n’avoir pas dit tout ce qu’il avait à dire à son père avant de le perdre.

A toi je pardonne

Malgré tout le temps qu’on perd

jusqu’à même perdre ses repères

il n’y a qu’une personne à qui je pardonne

A toi je pardonne

Malgré le silence, j’entends ta voix

Malgré ton absence, je n’vois que toi

Comme une évidence, t’es toujours là,

Il n’y a que toi

A qui je pardonne

  • Un message à son père pour ne pas l’avoir couché sur son testament ? On ne saura jamais, mais on a quand même envie de faire un rapprochement entre les paroles de cette chanson et le fait que, comme sa sœur Laura Smet, David Hallyday ait été déshérité.

Ma dernière lettre

Ce que je vous laisse, c’est juste un dernier cri

C’est ma dernière lettre, ce que j’n’ai jamais dit

Puisque demain je ne pourrai plus rire,

Loin de ce monde pour de bon

  • Dans cette chanson, David Hallyday s’est mis à la place de son père. Il expliquait, au Parisien : « Cette lettre imaginaire, dans laquelle mon père s’adresse à moi, tout le monde aurait pu l’écrire. »

En vie

Car le temps, tout le temps,

Nous rappelle d’où l’on vient

Ce passé auquel on appartient

A ce temps d’avant, qui est là, vous attend

Quel que soit votre chemin

Qui ne vous lâche pas jusqu’à la fin

Tant qu’on est vivant

  • Beaucoup de chansons de l’album font référence à la famille, comme En vie, dans laquelle on sent que David Hallyday reste un peu accroché à son passé, à ses souvenirs, comme c’est le cas de Jamais dire jamais.

Jamais dire jamais

Jamais dire jamais

Ni qu’on s’en fout des souvenirs

Je sais qu’on s’aimait

Il suffisait de se le dire

  • Pas besoin d’analyse pour cette chanson, les paroles parlent d’elles-mêmes. Si My reflexion semble parler d’un autre sujet que de la mort de Johnny Hallyday, c’est tout de même la dernière chanson de l’album. Et on ne saurait que comprendre David Hallyday d’avoir écrit plusieurs chansons pour son père.