«Destination Eurovision»: Non, Emmanuel Moire et Chimène Badi ne sont pas sûrs de gagner

TELEVISION Les dix-huit candidats de la deuxième saison du télécrochet de France 2 ont été annoncés ce jeudi. Un extrait de 30 secondes de leurs chansons a également été présenté aux médias…

Fabien Randanne

— 

Emmanuel Moire et Chimène Badi.
Emmanuel Moire et Chimène Badi. — Dave Kotinsky / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - SADAKA EDMOND/SIPA
  • « Destination Eurovision » est le concours de chansons organisé par France 2 pour désigner l’artiste qui représentera la France à l’Eurovision.
  • La deuxième saison du concours sera diffusée en direct et en prime time début 2019
  • Parmi les dix-huit candidats qui tenteront de décrocher l’une des huit places de finalistes, on trouve Emmanuel Moire, Chimène Badi, Bilal Hassani et Battista Acquaviva.

Peut-il y avoir match entre des artistes auréolés de disques d’or et de jeunes talents surtout habitués aux vocalises sous la douche ? Réponse : oui. Et c’est ce que va démontrer la deuxième saison de Destination Eurovision, le temps de deux demi-finales et d’une finale diffusées sur France 2, probablement en janvier.

Les dix-huit candidats en lice ont été révélés ce jeudi aux médias. Un extrait de 30 secondes de chaque chanson a été proposé pour se faire une idée. Sauf qu’en débriefant à la sortie, tout le monde avait une idée différente. Les deux morceaux qui ont fait la plus forte impression sont, semble-t-il, une ballade piano-voix très épurée, Tous les deux, de Seemone et Por Aqui, un bop où il est question de « cocktails » et de « whisky » que l’interprète Tracy de Sà aimerait sans doute que l’on écoute sans modération.

Cela veut-il dire que les seize autres candidats ont du souci à se faire ? Absolument pas. Car tout se jouera en direct, le jour J. D’ici là, le public se sera fait une idée des forces en présence avec des aperçus d’une minute et trente seconde de chaque chanson qui seront mis en ligne sur YouTube et compagnie le 20 décembre.

Les plus curieux peuvent se ruer sur les morceaux déjà disponibles. Comme Ce qui me blesse, du jeune Ugo, 20 ans. Ou Oulala de Mazy, qui a fini troisième de Nouvelle Star promotion Julien Doré. Ou bien encore La Promesse d’Emmanuel Moire. Trois exemples qui reflète parfaitement la diversité à l’oeuvre au casting, tant en termes de notoriété que de styles musicaux. Ou vestimentaires. Au départ, il y avait l’embarras du choix paraît-il, avec quelque 1.500 candidatures envoyées.

« On a décidé d’explorer des univers musicaux plus larges que pour la première saison, et de chercher les propositions les plus singulières possible, avec des textes qui portent un message et des interprètes en phase avec ces messages », explique Mathieu Grelier, le directeur des programmes d’ITV Studios France qui produit Destination Eurovision.

Une chanson en corse et le « Roi » de Bilal Hassani

Et de la singularité, il y en a. Battista Acquaviva, demi-finaliste de The Voice il y a trois ans, qui se distingue par sa voix de sifflet, se distinguera encore davantage de ses concurrents en chantant Passio, intégralement en corse. Bilal Hassani, personnalité bien trempée et star réseaux-sociable passée par The Voice Kids, tentera sa chance avec Roi, un morceau qu’il a coécrit avec le duo Madame Monsieur, gagnant de la première saison de Destination Eurovision.

Florina, repérée via ses reprises sur YouTube, sortira peut-être de l’ombre avec In The Shadows, qui sonne comme du Sia. Philipelise a un timbre de voix tout aussi original que son pseudo, un petit quelque chose entre Zaz et Hoshi avec lequel elle entonnera Madame la paix.

On suivra aussi de près le parcours de Silvàn Areg, professeur d’EPS lyonnais dont la chanson Le petit Nicolas – du moins l’aperçu de trente secondes qu’il nous a été permis d’écouter – ressemble à ce que pourrait donner un rap par Les Têtes raides… Mais aussi celui de Naestro, révélé dans La France a un incroyable talent, qui tentera de mettre le feu à Destination Eurovision avec un Brasier sans doute bien meilleur que cette métaphore filée fumeuse.

Côté messages, le public sera sans doute sensible à Comme une grande sur la condition des femmes dans le monde, chanson portée par Aysat dont un tour sur YouTube nous permet de cerner le charisme. Il nous a semblé comprendre qu’On cherche encore (Never Get Enough) qu’interprétera la Québécoise Gabriella – vue il y a quelques années dans The Voice – évoque la course aux « likes » sur les réseaux sociaux. Mais on peut se tromper.

Emotion quasi garantie avec Seemone, 21 ans, qui dans la ballade piano-voix Tous les deux, évoque les relations père-fille. Les mamans n’ont pas de quoi être jalouses puisque Doutson leur rendra hommage – et notamment à la sienne – avec Sois un bon fils, un morceau présenté comme « electro-zouk ». Noémie, elle, tiendra compte de tous les ego de la smala avec Ma petite famille, une chanson toute en percussions et voix pour laquelle elle a collaboré avec Youssoupha.

Les poils d'André Manoukian

Si l’union fait la force, peut-être que Lautner l’emportera avec J’ai pas le temps. Ce duo composé de deux gars de 20 ans, amis depuis la primaire, a de quoi faire chavirer les filles et les garçons sensibles. Les Divaz, elles, sont trois, repérées dans les premières saisons de The Voice : Amalia, Sofia Mountassir et Stacey King, puis sur scène dans la comédie musicale Priscilla, folle du désert. Elles rendent hommage à la queen of soul avec La voix d’Aretha.

Enfin, last de la liste but not least, Chimène Badi, sera de la partie avec Là-haut, une ballade teintée d’optimisme. Comme elle le chantait dans son tube Entre Nous, « C’est le temps qui donnera un premier rendez-vous ». En l’occurrence, en janvier (la date n’a pas encore été confirmée) pour les primes en direct sur France 2. Et pour qui remportera Destination Eurovision, la suite de l’aventure s’écrira au mois de mai, à Tel Aviv (Israël), où se tiendra la prochaine édition de l’Eurovision.

Les favoris ne sont donc pas forcément les plus connus. On l'a vu en janvier lors de la première saison de Destination Eurovision. Lisandro Cuxi, le plus célèbre des candidats grâce à sa victoire dans The Voice, s'est incliné face à Madame Monsieur, alors connu d'un publice de niche. Comme l'explique André Manoukian, qui officiera dans le jury, une bonne chanson « met les poils au garde à vous » et « laisse sans voix ». Il faudra donc surveiller la pilosité de Dédé.