Comment la technologie a changé notre manière de faire l'amour

HIGH-SEX De plus en plus de technologies s’invitent dans notre lit, transformant nos interactions et même nos façons de faire l’amour...

Laure Beaudonnet

— 

Un couple sous la couette. Illustration.
Un couple sous la couette. Illustration. — PIXABAY / CREATIVE COMMONS
  • Ces dernières années, les téléphones portables se sont invités dans nos lits.
  • De plus en plus de gens préféreraient arrêter de faire l’amour plutôt que d’arrêter d’utiliser leur portable.
  • Mais, dans le futur, la technologie pourrait au contraire nous aider à retrouver une libido.

Robots sexuels, applis de rencontre, sextoys connectés, hologrammes dopés à l'intelligence artificielle… De plus en plus de technologies s’invitent dans notre intimité, et même dans notre lit, transformant nos interactions et même nos façons de faire l’amour. Alors que Netflix titille les fans de Black Mirror en annonçant le retour de la série dystopique avant la fin de l’année, c’est l’occasion de nous glisser sous la couette pour observer comment les nouvelles technologies ont transformé nos rapports (sexuels), et comprendre à quoi notre futur relationnel va ressembler.

Accros au swipe

Les écrans sont les premiers à s’être invités dans notre chambre à coucher pour le meilleur et surtout pour le pire. Selon une étude menée aux Etats-Unis par SureCall, une entreprise de téléphones portables, en mars 2018, 10 % des sondés ont déjà regardé leur téléphone portable pendant l’amour. En France, une étude publiée par Bouygues Télécom en février de la même année dans le cadre de son premier Observatoire des pratiques numériques des Français, près d’un Français sur deux préfère se passer du sexe plutôt que de leur téléphone. Outre-Atlantique, on se fait une recherche Wikipédia en plein ébats alors qu’en France, on se passe volontiers de câlin pour continuer de surfer sur le Net. Bon délire.

« L’omniprésence de nos téléphones a affecté notre capacité à entrer dans une relation intime, observe Polly Rodriguez, cofondatrice de Unbound, une marque de sextoys réservé aux femmes et centré sur le bien-être sexuel. Certaines études sur les millénials montrent que cette génération fait moins l’amour que les précédentes. Elle a été présentée comme hypersexualisée à cause d’applications comme Tinder, mais en réalité les gens sont accros au swipe (on fait glisser le bouton vers la droite ou vers la gauche en fonction de ce qu’on pense du profil présenté) ». Ils font beaucoup moins l’amour qu’on ne l’imagine. Cette génération a perdu l’art de communiquer, trop habituée à se cacher derrière un écran.

Un quart des Japonais de 30 ans toujours vierges

Et pour Polly Rodriguez, le Japon est un bon exemple de la dérive liée aux nouvelles technologies. Selon l’Institut national de recherche sur la population en 2015, un quart des Japonais de 30 ans sont toujours vierges au Japon. Tout récemment, Akihiko Kondo, âge de 35 ans, a épousé la chanteuse virtuelle Hatsune Miku à Tokyo. Pour sceller cette union, il a passé la bague au doigt d’une peluche d’une quinzaine de centimètres. Sur l’archipel, les mariages avec des personnages fictifs ne sont pas des cas isolés. Pourtant, la technologie n’est pas seulement un frein à l’érotisme, elle peut aussi aider améliorer nos vies sexuelles.

« Ce qui me passionne avec les nouvelles technologies, c’est comment créer des expériences à partir des données », pointe de son côté Stephanie Alys, cofondatrice de Mysteryvide, fabricant britannique de jouets sexuels. Elle aimerait, à terme, ajouter des capteurs aux objets qui leur permettraient de repérer l’excitation et le plaisir. En récoltant ces données, l’intelligence artificielle pourra se plier aux goûts de chacun et même relancer la machine rouillée.

L’IA pour un plaisir sur-mesure

« Nous vivons dans un monde où nos journées sont très stressantes. Aujourd’hui, avant de vous coucher, vous écrivez un dernier mail, vous regardez peut-être une série Netflix, décrit la jeune femme chargée des questions liées au plaisir. Imaginez, vous entrez dans votre chambre et la lumière se tamise, vos enceintes lancent une musique qui vous relaxe et les images diffusées sur l’écran vous aident à créer un rapprochement avec votre partenaire ». Tout cela, sur-mesure, évidemment.

Les objets connectés pourront créer des atmosphères sensuelles et relancer la libido du couple lorsqu’elle s’est fait la malle. « Souvent, une personne va mettre 10 minutes à se mettre dans les conditions pour faire l’amour alors que l’autre pourrait mettre seulement deux minutes », note Stephanie Alys. En comprenant ce qui excite chacun, l’un la lumière allumée, l’autre les volets fermés, par exemple, vous pouvez trouver des compromis. C’est ce que la technologie se chargera de faire.

Si aujourd’hui, les écrans semblent nous éloigner, demain, l’intelligence artificielle pourrait, au contraire, trouver les moyens de nous rapprocher. Enfin, espérons…

 

Polly Rodriguez et Stephanie Alys participaient à deux conférences pendant le Web Summit de Lisbonne en novembre dernier. Nous avons sauté sur cette occasion pour leur toucher un mot sur la sexualité.