Un an sans Johnny Hallyday: «Après l’écoute de l’album, il y a eu les larmes»

DEUIL Johnny Mirador, sosie vocal de Johnny Hallyday, explique à 20 Minutes comment il a vécu cette année sans son idole…

Mikael Libert

— 

Johnny Mirador, le nordiste sosie vocal de Johnny Hallyday.
Johnny Mirador, le nordiste sosie vocal de Johnny Hallyday. — Johnny Mirador
  • Il y a un an, la France perdait son idole. « 20 Minutes » explore la manière dont le pays fait son deuil de Johnny Hallyday dans une série d’articles.
  • Pour Eric Dumerre, Johnny était une passion dont il a fait son métier en tant que sosie vocal.
  • Nous lui avons demandé comment il avait vécu cette année marquée par la bataille autour de l’héritage du chanteur et la sortie de l’album posthume de l’artiste.

Agé de 54 ans, Eric Dumerre, fan inconditionnel de Johnny Hallyday, habite à Armentières, près de Lille (Nord). Son idole, il vit avec depuis qu’il est tout petit. Il y a cinq ans, il en a d’ailleurs fait son métier à plein temps, sillonnant les routes de France pour « donner du plaisir aux gens » en chantant le répertoire du Boss.

Sur scène, Eric devient «  Johnny Mirador », un costume qu’il revêt presque un jour sur deux tout au long de l’année. « C’est vrai que 2018 a été compliquée pour moi après la mort de Johnny. Avec la bagarre familiale qui a suivi, c’était d’autant plus triste. Je n’ai pas trouvé ça cool de la part des deux parties et des médias d’étaler tout ça », déplore Eric. « Dans toutes les familles, il y a des soucis. Mais là on parle de Johnny, alors les gens veulent savoir », reconnaît-il.

« C’est un magnifique adieu qu’il nous a fait »

Outre gâcher son deuil, les bisbilles entre les enfants du chanteur et sa femme ont eu une autre conséquence déplorable pour Eric. « Le dernier album, nous l’attendions tous avec impatience et il est finalement sorti très tard à cause de toutes ces complications », se souvient-il. Pour autant, si l’attente a été longue, le résultat n’a pas déçu ce fan : « A la première écoute de l’album, il y a eu les larmes. J’étais très ému d’entendre à nouveau la voix de Johnny. Et j’ai l’impression que ses textes étaient prémonitoires. Il sentait qu’il allait partir, c’est un magnifique adieu qu’il nous a fait. »

Si cet album posthume a bouleversé Eric Dumerre, ce n’est pas uniquement du fait de l’émotion suscitée. Et là, c’est le chanteur qui parle : « Sa voix est vraiment puissante, bien posée. Il n’y a pas eu son écoute sur le produit final comme il avait l’habitude de le faire, et pourtant, le résultat est merveilleux. » Avec tout de même une petite préférence qu’il « ne peut pas expliquer » pour le titre Pardonne-moi.

Johnny n’aura jamais été aussi présent dans la vie d’Eric

La disparition de son idole n’a pas rendu Eric plus accro à une chanson en particulier : « Ma préférée a toujours été ''L’envie''. J’ai l’intégrale de Johnny. Généralement, je prends un disque au hasard et je l’écoute du début à la fin », explique-t-il.

Paradoxalement, l’artiste n’aura jamais été aussi présent dans la vie d’Eric que depuis sa mort. « En 2018, j’ai fait 180 dates dans toute la France. En janvier dernier, mon agenda était rempli pour toute l’année. Il y a une vraie demande. Pour 2019, j’ai déjà 70 dates de réservées », s’étonne-t-il. Des sollicitations qui n’empêcheront pas Eric de faire sa traditionnelle tournée des campings du Var, la même depuis dix ans.