«Gilets jaunes»: Brigitte Bardot accuse Emmanuel Macron de «tuer les petites gens»

MOUVEMENT L’ancienne star du cinéma est revenue sur la mobilisation samedi dans une interview au « Parisien »…

L.Be.

— 

Brigitte Bardot n'y est pas allée de main morte avec Nicolas Hulot ce week-end.
Brigitte Bardot n'y est pas allée de main morte avec Nicolas Hulot ce week-end. — Eric Feferberg / AFP

Brigitte Bardot s’est affichée arborant un gilet jaune la semaine dernière pour montrer son soutien au mouvement. L’ancienne star du cinéma est revenue sur la mobilisation samedi dans une interview au Parisien.

« Je suis avec eux, indique-t-elle. Macron n’a pas accordé la baisse des taxes prévue en janvier. Vous avez d’un côté des Ministres avec chauffeur, de l’autre, des gens qui ont trois francs six sous pour finir le mois. Je vais finir par devenir communiste… Non quand même pas. Mais Macron tue les petites gens. Ça me fait mal au cœur. Je lui souhaite… une bonne jaunisse ».

« Une bonne jaunisse »

Si, selon elle, Macron « a un charme fou », elle préfère une mocheté qui donne des résultats.

Au sujet de la mobilisation #noustoutes le week-end dernier, Brigitte Bardot ne s’en cache pas, elle « (s)’en fiche ». « On n’a plus le droit de leur dire qu’elles sont belles, de leur mettre la main sur les fesses, on est tout de suite envoyé au tribunal comme harceleur ». L’interview fait le tour de l’actualité, mais pas seulement. Brigitte Bardot évoque tour à tour la politique, le féminisme, la vieillesse, le cinéma, l’amour… Une chose est sûre, on ne la reverra pas sur grand écran de sitôt.