Bernard de La Villardière a été opéré d'un cancer avant le tournage de «Cap Horn»

TELEVISION Ce mardi, lors de la présentation de l’épisode de « Cap Horn » auquel il a participé et qui sera bientôt diffusé sur M6, Bernard de La Villardière a expliqué qu’il a souffert d’un cancer mais qu’il était « sorti d’affaire » au moment du tournage…

Fabien Randanne

— 

Le journaliste Bernard de Villardière.
Le journaliste Bernard de Villardière. — Benjamin DECOIN/M6

En février, Bernard de La Villardière a baroudé aux Philippines avec l’explorateur Mike Horn pour un numéro de Cap Horn qui sera diffusé le 17 décembre sur M6. Le journaliste a accepté la proposition que lui a faite la chaîne une semaine seulement avant le tournage. « En temps normal, j’aurais peut-être dit non », a-t-il avancé lors de la présentation de l’émission à la presse ce mardi matin. Mais s’il a finalement accepté de relever le défi, c’est explique-t-il parce qu’un « petit pépin de santé » lui a fait envisager son existence autrement.

« On m’a détecté un cancer », a révélé Bernard de La Villardière. Et d’ajouter aussitôt : « Je ne vais pas en faire une histoire par ce qu’il y a des centaines de milliers de personnes à qui on annonce chaque année en France qu’ils ont un cancer. Mais je me suis fait peur quelque temps. »

« Je n’étais pas à la meilleure période en termes de forme physique »

Au moment de partir pour les Philippines, l’animateur d’Enquête exclusive savait qu’il était « sorti d’affaire » mais il venait de subir « deux opérations ». « Je n’étais pas à la meilleure période de ma vie en termes de forme physique, même si j’avais récupéré mon moral », précise-t-il.

Un aperçu présenté ce mardi aux médias a montré que l’expérience a été particulièrement délicate pour Bernard de La Villardière et les équipes de tournage. Les conditions météorologiques étaient particulièrement défavorables avec de la pluie constante et des forts vents.

« On a dormi constamment trempés et on marchait dans 50 cm de boue », a expliqué Stéphane Sallé de Chou, le responsable des programmes de flux de M6, qui était de la partie. Le parcours prévu a ainsi dû être repensé en raison de ces perturbations. Bernard de la Villardière lui, est rentré de cette aventure de quatre jours et trois nuits avec 3,5 kg de moins.