Salon du livre de Montreuil: Quels sont les livres préférés des moins de 18 ans?

JEUNESSE Avec 83,3 millions d’exemplaires vendus entre novembre 2017 et octobre 2018 selon GFK, le livre jeunesse ne cesse de renouveler. La preuve…

Delphine Bancaud

— 

Un enfant lit un livre chez lui.
Un enfant lit un livre chez lui. — Pixabay
  • Pour les tout-petits, ce sont les livres mettant en scène les aventures de héros très connus par les enfants qui cartonnent le plus, ainsi que les ouvrages sonores.
  • Si chez les plus grands, les BD s’arrachent, les romans d’aventure marchent aussi très bien.
  • Le fait qu’un livre soit adapté au cinéma ou à la télévision est un gage de succès pour les ouvrages dédiés aux ados.

La file devant les stands en dira long sur leurs préférences. Ce mercredi ouvre le salon du livre jeunesse à Montreuil (Seine-Saint-Denis). L’occasion de cerner les goûts littéraires des enfants et les adolescents. 20 Minutes a interrogé plusieurs experts pour savoir quels sont les genres et les titres qui marchent le mieux en ce moment.

Les livres stars des 0-5 ans

« Les héros comme T’choupi, Petit Ours Brun, Peppa Pig, La Pat’patrouille sont plébiscités par les petits lecteurs et leurs parents. Car ils sont très connus, les sujets abordés dans ces livres parlent à tout le monde et les dessins animés mettant en scène ces personnages entretiennent l’intérêt des enfants », constate Marianne Brechet, chef de produit jeunesse à la Fnac. « Sans oublier Simon Lapin de Stéphanie Blake, les Pyjamasques de Romuald et les aventures de l’ours Boris de Jean-Marc Mathis, qui ont tous été adaptés en dessin animé », complète Sylvie Vassallo, la directrice du salon du livre jeunesse de Montreuil. Tendances aussi, « les livres qui parlent des émotions, comme La couleur des émotions d’Anna Llenas et Marie Antilogus, Le Loup qui apprivoisait ses émotions d’Orianne Lallemand, Les émotions de Gaston d’Aurélie Chien Chow Chine. Ce succès renvoie à celui des livres sur le bien-être pour les adultes », explique Marianne Brechet. Chez les tout-petits, on aime aussi les livres animés et qui font du bruit : « D’où le succès des imagiers sonores de Gallimard notamment », explique Sylvie Vassallo. « Les livres de Claude Ponti (L’Album d’Adèle, Petronille et ses 120 Petits, Blaise et la tempêteuse bouchée, Le Jour du mange-poussin…), ont toujours un grand retentissement. Ce sont les premiers chocs esthétiques des enfants », s’enthousiasme Vincent Monadé, président du Centre national du livre.

Les bouquins stars des 6-8 ans

« A cet âge, les apprentis lecteurs apprécient les petits romans comme ceux de la collection Je suis en CP de Flammarion, qui traitent de la fête de l’école, des nouveaux en classe, des amoureux… », observe Claude Combet, journaliste spécialiste de la jeunesse chez Livres Hebdo. « Les romans sur la danse se vendent également très bien. Sans doute sont-ils portés par l’émission Danse avec les stars. On peut citer les séries Célestine de Gwenaëlle Barussaud et Etoile de Marie-Claude Pietragalla », déclare Marianne Brechet. Portés par la Coupe du monde, les livres Goal d' Antoine Griezmann se vendent aussi très bien. Ils racontent l’ascension de Tony Grizi, un petit garçon chétif, dans le domaine du foot. Une histoire qui est inspirée de celle de l’attaquant de l’Atlético Madrid…

Que dévorent les 9-12 ans ?

Les  BD cartonnent chez les enfants de cet âge : « C’est le cas des Carnets de Cerise de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, qui allient dessins superbes et énigmes. Les jeunes enfants s’identifient à la progression dans la vie de l’héroïne. Les légendaires de Patrick Sobral, qui en sont au tome 21, rencontrent aussi un grand succès, car les lecteurs apprécient ces héros guerriers enfants. Et en BD, on se rend compte que le genre ne signifie plus rien. « Les filles et les garçons lisent la même chose », analyse Vincent Monadé. « Il faut ajouter aussi Seuls de Gazotti et Vehlmann, Mortelle Adèle de Mr Tan et Diane Le Feyer, L’élève Ducobu de Zidrou et Godi, Les sisters de Christophe Cazenove et William et Lou! de Julien Neel », indique Sylvie Vassalo. Mais les BD classiques comme Lucky Luke, Tintin  et Astérix plaisent toujours « car ce sont des chefs-d’œuvre intemporels qui appellent plusieurs niveaux de lecture », commente Vincent Monadé.

Les mangas font aussi fureur à ces âges-là : « One Piece d’Eiichirō Oda, Naruto de Masashi Kishimoto, Ki et HI de Fanny Antigny et Kevin Tran, Dragon Ball de Akira Toriyama, The Promised Neverland de Kaiu Shirai et Posuka Demizu se vendent très bien », relève Sylvie Vassalo. Concernant les romans, les préados plébiscitent l’aventure « comme le montrent les succès du Royaume de Kensuké de Michael Morpurgo et de La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat », relève la directrice du salon de Montreuil. « A noter aussi le Journal d’un dégonflé de Jeff Kinney, qui raconte les aventures d’un ado endurant des brimades continues au collège. C’est une fiction très illustrée qui a eu un succès énorme. Le tome 1 est resté 300 semaines dans les meilleures ventes », indique Claude Combet « Les Harry Potter  de J. K. Rowling demeurent aussi indétrônables, même après 20 ans. Et le succès des films au cinéma a encore amplifié l’attachement des lecteurs », constate Marianne Brechet.

Quels sont les best sellers de la catégorie des plus de 13 ans ?

« Les ados plébiscitent l’imaginaire et le fantastique au détriment d’ouvrages traitant des problèmes sociétaux. « D’où le succès de Vango de Timothée de Fombelle, des ouvrages de  Manon Fargetton  (Dix jours avant la fin du monde, Le suivant sur la liste…) et de ceux de Christelle Dabos (la trilogie La Passe-miroir) », constate Vincent Monadé. « Le fait qu’un livre soit adapté au cinéma ou à la télévision est un gage de succès pour le livre ado. On peut le constater avec Nos étoiles contraires de John Green, 13 Reasons Whyde Jay Asher, Le Labyrinthe de James Dashner, Divergente de Veronica Roth », observe Claude Combet. Autre phénomène récent : « Les histoires du soir pour fille rebelle d’Elena Favilli et Francesca Cavallo. Dans le contexte de #MeToo, les destins de ces femmes héroïques du monde entier, plaisent aussi bien aux mères qu’aux adolescentes », constate Marianne Brechet. La passion des adolescents pour les jeux vidéo est aussi perméable dans leurs choix de livres. « C’est ce que montre la série Frigiel et Fluffy de Frigiel et Nicolas Digard, tout droit descendue de l’univers de Minecraft », pointe Claude Combet. Et la littérature jeunesse n’échappe pas non plus aux phénomènes nés sur les réseaux sociaux : « Amours solitaires de Morgane Ortin, reproduit ainsi les SMS d’amoureux anonymes publiés sur le compte Instagram @amours_solitaires de l’auteur. Le succès des livres de la youtubeuse EnjoyPhoenix témoigne aussi de cette tendance », ajoute Marianne Brechet. Des exemples qui risquent de donner des idées aux autres stars du web.