Un an sans Johnny Hallyday: Lafarge, Jérusalem… Vous avez loupé plein d'infos le jour de sa mort

DEUIL En France, le 6 décembre sera toujours associé à la mort de Johnny. Pourtant, il s'en est passé des choses dans le monde ce jour-là...

L.B.

— 

Johnny Hallyday, un an après sa mort. Les infos que vous avez loupées il y a un an.
Johnny Hallyday, un an après sa mort. Les infos que vous avez loupées il y a un an. — SIPA
  • Il y a un an, la France perdait son idole. « 20 Minutes » explore la manière dont le pays fait son deuil de Johnny Hallyday dans une série d’articles.
  • Si tout le monde se souvient où il était le jour de la mort de Johnny, l’événement a éclipsé tout le reste de l’actualité le 6 décembre 2017.
  • Entre Donald Trump qui a pris une décision historique et le scandale du cimentier Lafarge qui prenait de l’ampleur, il y avait pourtant de quoi se mettre sous la dent.

Il était près de trois heures du matin quand la nouvelle est tombée. Dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, le monde de la culture s’est arrêté de tourner. « Johnny Hallyday est mort à l’âge de 74 ans ». L’information est passée en boucle dans toutes les matinales de France et, très rapidement, on a vu les larmes couler sur les joues des proches de la star, de ses fans et même de certaines célébrités. «  Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », a écrit sa veuve, Laeticia Hallyday, dans un communiqué transmis à l’AFP.On se souvient tous de l’instant où l’onde de choc s’est répandue. Mais se rappelle-t-on que, de l’autre côté de l’Atlantique, Donald Trump a pris une décision historique ou que le scandale du cimentier Lafarge prenait de l’ampleur ? A l’occasion de ce triste anniversaire, voici les cinq infos passées inaperçues le jour où l’actualité française n’a eu d’yeux que pour le « Taulier ».

07h05. : L’ex-secrétaire d’Etat Thomas Thévenoud rejugé en appel pour « fraude fiscale »

L’information a un petit côté ironique quand on connaît les relations entre Johnny et le fisc. Thomas Thévenoud et sa phobie administrative repassaient devant la justice le 6 décembre 2017. L’éphémère secrétaire d’État a comparu en appel avec son épouse pour fraude fiscale. La justice reprochait au couple de ne pas avoir déclaré ses revenus en 2012 et d’avoir, sur quatre années (2009, 2010, 2011 et 2013) rempli sa déclaration en retard malgré plusieurs relances et mises en demeure de l’administration fiscale. Et ce, pour un montant total de 70.500 euros. Auxquels sont venus s’ajouter 20.500 euros de pénalités de retard.

10h13 : Emmanuel Macron à Alger

Vous n’avez aucun souvenir de l’agenda du président de la République ce jour-là ? Nous non plus… Dix mois après sa visite « marquante » lorsqu’il était encore candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron s’est déplacé pour la première fois en Algérie en tant que président pour rencontrer son homologue. Après s’être recueilli devant le monument des martyrs de la Guerre d’Algérie, le président de la République est allé à la rencontre des Algérois. Même son agacement au sujet de la colonisation, raconté le lendemain par notre envoyée spéciale, a été complètement éclipsé.

14h53 : Les figures de #metoo « personnalité de l’année » du « Time Magazine »

L’information n’a pas réussi à trouver sa place à côté des hommages. Pourtant, l’affaire Weinstein avait bien occupé les rédactions les semaines précédentes, provoquant un véritable tremblement de terre à Hollywood. Le 6 décembre 2017, le Time magazine a désigné  « Personnalité de l’année » 2017 toutes celles et ceux qui ont « brisé le silence » face au harcèlement sexuel, des premières femmes qui ont révélé aux milliers qui ont suivi via le hashtag #Metoo. L’annonce a coïncidé avec la publication par le New York Times d’une grande enquête sur les multiples complicités qui ont permis à Harvey Weinstein de sévir des années durant. Les #metoo n’ont pas résisté au vortex Johnny.

15h11 : L’ex PDG de Lafarge et deux autres responsables en garde à vue

C’est le début d’un feuilleton judiciaire qui mène à la mise en examen de Lafarge en juin 2018 notamment pour une accusation rarissime de « complicité de crimes contre l’humanité ». Alors que toutes les télévisions françaises braquaient leurs caméras devant la résidence de Marne-la-Coquette, trois responsables de Lafarge, l’ex-PDG Bruno Lafont, l’ex-directeur général Eric Olsen, directeur des ressources humaines à l’époque des faits, et l’ex-directeur général adjoint opérationnel, Christian Herrault, ont été placés en garde à vue. Ils ont été mis en examen quelques jours plus tard. Le cimentier français est suspecté d’avoir versé, entre 2011 et 2015, près de 13 millions d’euros à des groupes armés, et notamment à Daesh, pour maintenir en activité son usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie.

19h18 : Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël

L’annonce était énorme et pourtant, en France, on peine à l’associer au jour de la mort de Johnny. Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël, marquant une rupture spectaculaire avec ses prédécesseurs. « Il est temps d’officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël », avait-il lancé lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche au cours de laquelle il avait insisté sur sa volonté de simplement reconnaître « une réalité ». L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem a eu lieu le 14 mai 2018. Elle coïncide avec des manifestations dans la bande de Gaza et des heurts avec l’armée israélienne sur la frontière.

Un an après, Johnny est toujours dans le cœur des Français. Dernier exemple en date : son album posthume, Mon pays c'est l'amour, s’est vendu à 780.177 exemplaires en une semaine. Un record en France pour un démarrage. On peut s’attendre à une nouvelle pluie d’hommages pour l’anniversaire de sa mort. Au point d’accaparer toute l’attention médiatique ?