Tarn: «Renouvelé à 100%», le deuxième Festival des lanternes vise un nouveau carton

DECOUVERTE La première édition de cette coproduction franco-chinoise avait attiré 250.000 visiteurs à Gaillac, dans le Tarn. La deuxième débute officiellement ce samedi…

Nicolas Stival
— 
Le Festival des lanternes de Gaillac, deuxième du nom, débute le 1er décembre 2018. Ici, un tableau de la première édition, qui avait attiré 250.000 spectateurs.
Le Festival des lanternes de Gaillac, deuxième du nom, débute le 1er décembre 2018. Ici, un tableau de la première édition, qui avait attiré 250.000 spectateurs. — F. Scheiber / Sipa
  • La deuxième édition des « Féeries de Chine », du 1er décembre au 6 février 2019, propose deux fois plus de tableaux que la première.
  • La municipalité de Gaillac s’est efforcée de gommer les points noirs constatés l’an dernier.

Un coin de Chine au milieu du Tarn. C’était le pari improbable relevé par le premier Festival des lanternes, qui avait attiré 250.000 personnes à Gaillac, agglomération d’environ 19.000 habitants à 60 km de Toulouse. Un an plus tard, pandas, dragons et autres sculptures lumineuses font leur retour, à partir de ce samedi jusqu’au 6 février 2019 pour le grand public.

« Le plus grand événement chinois présenté en France », selon les organisateurs, espère rééditer son succès. La municipalité a investi près d’un million d’euros dans cette manifestation, née grâce au jumelage entre Gaillac et Zigong, dans le Sichuan, où sont également présents des artisans du terroir tarnais.


1.000 tableaux, le double de l’an dernier

Le maire Patrice Gausserand l’assure : « Le festival est renouvelé à 100 %. Nous avions 500 tableaux l’an dernier, là nous avons quasiment le double. » Depuis début octobre, 82 « bâtisseurs » venus du Sichuan, contre 40 en 2017, s’affairaient sur les quatre hectares du Parc de Foucaud. Le dragon géant de porcelaine et le temple du ciel, haut de 18 mètres, avaient été les vedettes de la première édition.

Déjà présents en 2017, les pandas font leur retour lors du deuxième Festival des lanternes de Gaillac, dans le Tarn.
Déjà présents en 2017, les pandas font leur retour lors du deuxième Festival des lanternes de Gaillac, dans le Tarn. - F. Scheiber / Sipa

Cette fois, l’élément central de la manifestation est un « palais impérial de 20 mètres de haut et 75 mètres de long », selon l’élu. Autre attraction majeure : « un bâtiment de 18 mètres avec quatre éléphants tout en porcelaine ». Les lanternes disséminées dans le parc, réalisées à la main, sont recouvertes de soie. Environ 40.000 mètres carrés de tissu ont été acheminés de Chine, ainsi que 120 tonnes de métal.

« Route de la soie » et spectacles de rue

A l’initiative des organisateurs chinois et gaillacois, l’édition 2018-2019 des « Féeries de Chine » est placée sous les thèmes de la Route de la Soie et de la dynastie Tang (618-907), sous laquelle est né l’art des lanternes dans le Sichuan. « Les visiteurs interrogés l’an dernier souhaitent aller à la rencontre de la civilisation chinoise, ils avaient envie d’encore plus de Chine, au niveau du savoir-faire et de la culture », observe Sabrina Rodriguez, responsable de la culture à la mairie de Gaillac.

- Maps4News

Des initiations aux arts chinois (calligraphies, pliage…) et un marché artisanal sont proposés, ainsi que des animations de rues avec des artistes du Sichuan, dans les allées du parc. Il s’agit aussi d’éviter la concentration de visiteurs, comme l’an dernier devant les scènes où se déroulaient les spectacles.

Vers une meilleure accessibilité et moins de bouchons ?

Fin 2017, les organisateurs espéraient au mieux 100.000 visiteurs. Il y en a eu plus du double, avec les problèmes qui vont avec, comme celui du stationnement. Cette année, un parking d’un millier de places accueille les visiteurs à l’entrée de Gaillac, avec un système de navettes gratuites pour les acheminer au centre-ville. « Il y avait une mauvaise signalétique, reconnaît le maire. Cette fois, ce sera visible, lumineux. »

Comme en 2017, le Parc de Foucaud accueille le deuxième Festival des lanternes.
Comme en 2017, le Parc de Foucaud accueille le deuxième Festival des lanternes. - F. Scheiber / Sipa

Le festival a signé un partenariat avec la SNCF, avec « des billets à -50 % pour venir de toute l’Occitanie », poursuit Patrice Gausserand. Les visiteurs qui ont réservé leur billet d’entrée à une date précise paient moins cher (16 €) que ceux qui viennent sans réservation (20 €), afin de mieux « réguler » l’affluence. L’an dernier, le tarif était fixé à 18 €. L’offre de restauration a par ailleurs été revue à la hausse pour ce festival qui avait dégagé, lors de sa première édition, un résultat net de 2,5 millions d’euros.