VIDEO. Final Fantasy XIV Fan Festival: De Las Vegas à Paris, les fans de «Final Fantasy» à la conquête du monde

JEU VIDEO Les 14 millions de fans du jeu «Final Fantasy XIV» se retrouvent tous les jours en ligne, et parfois «in real life» à l'occasion de festivals organisés à travers le monde, comme ce week-end à Las Vegas...

De notre envoyé spécial à Las Vegas, Vincent Julé

— 

Les fans de «Final Fantasy XIV Online» se sont donnés rendez-vous à Las Vegas pour un week-end de célébrations et d'activités
Les fans de «Final Fantasy XIV Online» se sont donnés rendez-vous à Las Vegas pour un week-end de célébrations et d'activités — Square Enix

Le temps d’un week-end à Las Vegas, il est le Mage Rouge. Hai, 37 ans, a fait le voyage depuis Los Angeles pour participer les 16 et 17 novembre au Final Fantasy XIV Fan Festival, un événement destiné aux fans de FFXIV Online, un MMORPG dans l’univers Final Fantasy. Il est venu avec son ami Steve, portant lui un costume d’Elibidus confectionné sur son temps libre. Un temps libre qu’il consacre majoritairement à jouer en ligne, « jusqu’à quatre heures par jour ». Ils sont quatorze millions comme lui dans le monde, dont plus de quatre millions en moins d’un an. Plusieurs milliers d’entre eux, des Nord-Américains surtout, s’étaient donné rendez-vous à Las Vegas.

« FFXIV tient une place particulière dans mon cœur »

En trente ans d’existence, Final Fantasy s’est imposée comme l’une des franchises les plus connues et les plus vendues du jeu vidéo, démocratisant le J-RPG hors du Japon et marquant des générations de joueurs. Qui n’a pas pleuré à la mort d’Aeris dans FFVII ? Nicolas a découvert Final Fantasy avec l’épisode 8 : « J’ai été conquis par la réalisation, les cinématiques, la musique, l’histoire grandiose. J’ai toujours eu une attirance pour l’artistique dans les jeux, et la saga me comble à tous les niveaux. »

Sa passion l’a amené à s’investir pour la communauté, il participe au site Finaland, l’une des références françaises sur la série, avec également FF Dream, FF World ou FF Ring. « FFXIV tient une place particulière dans mon cœur, ajoute-t-il, car de nombreux joueurs sont sceptiques sur le fait qu’un Final Fantasy puisse être online, ou disent qu’un vrai FF ne peut pas être un MMORPG. Mais c’est faux, il y a tout ce qui fait l’ADN de la série. En revanche, c’est très chronophage. »

« La communauté est devenue une seconde famille »

Julia confirme, elle a parfois l’impression que son mari Trevor ne se déconnecte jamais : « Je vais me coucher, et il est encore dessus. Et à mon réveil, il n’a pas bougé, même s’il m’assure qu’il a dormi. Un peu. » Le couple originaire du Wiconsin en est à son troisième Fan Festival à Las Vegas, et ils ne seraient pas contre aller à ceux en Europe et au Japon s’ils avaient les moyens. Trevor, 26 ans, joue aux MMORPG depuis qu’il en a 10, mais FFXIV est spécial : « Nous y jouons ensemble, en famille. » Ils sont d’ailleurs venus avec leur fils et leurs parents. Julia renchérit : « La communauté est devenue une seconde famille, une très grande famille. Certains de nos amis se sont rencontrés grâce au jeu, et sont aujourd’hui mariés et heureux. »

« C’est comme une vie parallèle »

S’il a joué à d’autres MMORPG, « de World of Warcraft à Lord of the Rings Online », et ne dit jamais non à une partie de PES ou Call of Duty avec ses potes, Dorian considère Final Fantasy comme « le fil rouge de sa passion pour les jeux vidéo ». Depuis qu’il a rejoint FFXIV lors de sa version 2.0 en 2013, le géomaticien de 28 ans n’a jamais arrêté. Sous le pseudo Axxou, il est devenu érudit puis guerrier, et passe en moyenne trente heures par semaine en ligne. Ce qui ne l’empêche pas de regarder des films et séries, de voir ses amis, de faire de la boxe. « Mon quotidien est très organisé et très rythmé, explique-t-il. Dès le matin, je me connecte, c’est comme une vie parallèle. Mais tu peux faire autre chose lors des phases de récolte par exemple, c’est un jeu passif-actif. »

Des fans fidèles et bienveillants

Pour tous ces fans, Final Fantasy XIV est plus qu’un simple jeu. Dorian est ainsi l’un des joueurs les mieux classés, mais également modérateur du forum et rédacteur du site JeuxOnLine, ce qui lui donne l’occasion de participer aux festivals. « La communauté FFXIV est très bienveillante, on garde contact online et IRL, c’est du long terme », commente-t-il. Des fans investis, gentils, respectueux, peut-être parce que nous sommes dans un jeu PvE (pour Player versus Environment, joueur contre environnement) et non un PvP (pour Player versus Player, joueur contre joueur), peut-être aussi parce qu’il s’agit d’un jeu japonais, et qu’ils reprennent les codes sociaux de là-bas.

Une relation privilégiée

Toujours est-il que les développeurs soignent leur communauté, qui le leur rende bien. Tous les fans rencontrés mettent en avant la relation, la proximité avec le producteur et réalisateur Naoki Yoshida et son équipe. « Lorsque j’ai été appelé en renfort pour relancer le jeu avec A Realm Reborn en 2013, je n’aurais jamais imaginé participer un jour à un Fan Festival, confie ce dernier. Mais en tant que joueur de MMORPG, j’étais fasciné par de grands rassemblements comme la  BlizzCon. C’est donc devenu un but pour moi, que les fans se retrouvent et célèbrent leur passion ensemble. »

Tous les deux ans, il part ainsi en tournée mondiale de trois dates, l’occasion aussi d’annoncer du nouveau contenu, une nouvelle extension, comme Shadowbringers dévoilé ce week-end. Après Las Vegas, le rendez-vous est déjà pris pour le prochain Fan Festival les 2 et 3 février à la Grande Halle de la Villette, à Paris. Les billets sont partis en moins de 24 heures.

«Final Fantasy», l'odyssée en musique de Nobuo Uematsu