VIDEO. Stan Lee, légende du comics, est mort à l'âge de 95 ans

DECES Il est principalement connu pour être le cocréateur des super-héros Spider-Man, Hulk, Iron Man, les Avengers, les X-Men…

Manon Aublanc

— 

Stan Lee lors de la première de
Stan Lee lors de la première de — Stewart Cook/Shuttersto/SIPA

Stanley Martin Lieber, dit Stan Lee, la légende de la bande dessinée américaine, est décédé, ce lundi matin, à l’âge de 95 ans, dans un hôpital de Los Angeles, ont annoncé plusieurs médias américains. « Mon père aimait tous ses fans », a déclaré sa fille J.C. au site TMZ. Depuis les années 1960, il a fait rêver des générations entières de lecteurs de bande dessinées.

Stan Lee a révolutionné le « comic-book », la bande dessinée américaine, et par répercussion la culture populaire mondiale. Il était l’un des pères, entre autres, de Spider-man, des X-Men, des Avengers, d’Iron Man, de Daredevil, des Quatre Fantastiques ou encore de Hulk. Connu pour ses lunettes de soleil et son pull vert, il s’était assuré une popularité sans faille auprès des fans de bande dessinée et de « pop culture ». Le grand public le reconnaissait grâce à ses apparitions dans les films Marvel.

Des créations qui ont donné un nouveau souffle au genre super-héroïque

Né en 1922 à New York, le jeune Stanley se lance d’abord dans le journalisme avant de décrocher en 1939 un poste chez Timely Comics, l’ancêtre de Marvel. En 1943, il devient rédacteur en chef et signe sous alors le nom de Stan Lee. Alors que les super-héros ne font plus recette depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la sortie de la Justice League of America, de DC Comics, en 1959, avec Batman, Superman et Wonder Woman remet la mode du « comic-book » au goût du jour. Heureux hasard, c’est à la même époque que Stan Lee et Jack Kirby, son grand complice, travaillent sur Les Quatre Fantastiques, dont la première histoire sort en 1961.

Pour ne pas être accusé de copier la Justice League of America, Stan Lee choisi de dépeindre des super-héros humains, dont les pouvoirs sont contrebalancés par un humanisme poignant. C’est cette particularité qui a assuré leur popularité auprès d’un public capable de s’identifier. Le duo continue son ascension et lance, en 1962, Hulk, puis Thor. En 1963 naissent les X-Men, Iron Man et les Avengers, toujours dessinés par Kirby. Stan Lee imagine ensuite, avec Steve Ditko, Spider-Man, dont la particularité est d’être un super-héros adolescent.

« Méthode Marvel »

La maison d’édition Timely Comics devient Marvel Comics et Stan Lee invente la fameuse « Méthode Marvel ». Plutôt qu’un véritable scénario, il ne fournit aux dessinateurs qu’un bref synopsis. Une fois les planches dessinées, il les complète en rédigeant les bulles et les légendes. Il devient l’homme-orchestre de la maison d’édition et cumule les fonctions de scénariste, d’éditeur et de directeur de la publication. Génie du marketing, il crée un « univers Marvel ». Tous ses super-héros évoluent dans un même monde et se retrouvent dans les pages des différents magazines du groupe : tout est fait pour que les fans aient le sentiment d’appartenir à une communauté.

Dans les années 1990 et 2000, Stan Lee doit faire face à plusieurs déboires judiciaires, qui entachent son image de génie de « comic-book ». En 2002, il reproche à Marvel de ne pas lui avoir versé son pourcentage des bénéfices de Spider-Man de Sam Raimi et poursuit la maison en justice. Un accord sera trouvé. A la fin des années 1990, après des troubles financiers chez Marvel, Stan Lee perd son contrat d’exclusivité qui le liait à la maison d’édition. Il en profite alors pour devenir producteur exécutif au générique des productions cinématographiques Marvel. C’est lors de la sortie d’Iron Man en 2008, qui redore le blason des super-héros, que Stan Lee redevient le véritable pape de Marvel.

Tout ce que vous aviez toujours voulu savoir (ou presque) sur l’histoire des super-héros