Nantes: La Folle journée 2019 mettra en musique les «voyages»

FESTIVAL Le célèbre festival de musique classique se déroulera du 30 janvier au 3 février. Ouverture de la billeterie le 15 décembre...

20 Minutes avec AFP

— 

La grande halle de la Cité des congrès lors de la Folle journée de Nantes 2016.
La grande halle de la Cité des congrès lors de la Folle journée de Nantes 2016. — L.Venance/AFP

Elle avait vendu en février quelque 135.000 billets. La 25e édition du festival de musique classique « La Folle journée » aura pour thème le voyage et présentera des œuvres inspirées des pérégrinations de grands compositeurs et d’artistes animés par la découverte du monde, ont annoncé vendredi les organisateurs.

Baptisée « Carnets de voyage », cette édition se tiendra du 30 janvier au 3 février 2019 à la Cité des congrès et au Lieu Unique à Nantes. Les tickets, qui seront en vente à partir du 15 décembre pour un coût moyen de 17 euros, permettront d’entendre les œuvres de 120 compositeurs dont sept « grands voyageurs » tels que Mozart, Liszt, Mendelssohn et Berlioz, ayant parcouru l’Europe à différentes époques.

Près de 2.000 artistes attendus

On retrouvera également Camille Saint-Saëns, qui a effectué 179 voyages dans 27 pays entre 1857 et 1921, Alexandre Tansman et Jean-Louis Florentz dont l’intégrale de l’œuvre pour orgue devrait être donnée à la cathédrale de Nantes. « Ce sera un des paris de la Folle journée de remettre à sa vraie place ce compositeur, Jean-Louis Florentz », a notamment expliqué René Martin, directeur artistique.

Ces œuvres seront interprétées par quelque 2.000 artistes venus du monde entier comme l’orchestre national symphonique du Tatarstan, la violoncelliste russe Anastasia Kobekina ou le pianiste français Jean-Claude Pennetier.

« Des œuvres hallucinantes »

Le thème choisi pour 2019 fait écho à l’édition précédente, « Vers un monde nouveau », qui portait sur l’exil et met aussi en valeur trois compositeurs dont la vie a été marquée par la mer : Nikolaï Rimski-Korsakov, Albert Roussel et Jean Cras.

« Grâce à cette thématique de carnets de voyage, on va pouvoir découvrir des œuvres absolument hallucinantes. Soit des œuvres de souvenir comme des cartes postales : on a vu des paysages magnifiques, on rentre chez soi et, tout d’un coup, on essaye de recréer ces atmosphères, ces parfums et ces couleurs. Ou soit on est dans le pays et, là, on est extrêmement influencé par la musique traditionnelle », a conclu René Martin.

Depuis plusieurs années, le festival s’exporte à l’étranger et sera donné en 2019 du 3 au 5 mai au Japon, du 12 au 14 juillet à Ekaterinbourg (Russie) et du 27 au 29 septembre à Varsovie.