Test «Red Dead Redemption 2»: On a passé toute la semaine dans la peau d'un cow-boy, et alors?

JEUX VIDEO Jeu événement de cette fin d'année «Red Dead Redemption 2» est une aventure qui invite le joueur à une immersion profonde, lente et fascinante dans l'Ouest américain.

Jean-François Morisse

— 

Dans RDR2, l'action n'est pas tout. Les dialogues ont ici une place essentielle.
Dans RDR2, l'action n'est pas tout. Les dialogues ont ici une place essentielle. — Rockstar Games
  • Avec ce nouveau titre «Red Dead Redemption 2», Rockstar Games propose un western XXL.
  • Le jeu demande du temps pour être pleinement apprécié.
  • Mais c’est le prix à payer pour participer à l’une des aventures ludiques les plus mémorables de ces dernières années.

L’enthousiasme de la critique pour Red Dead Redemption 2 avait suscité quelques polémiques et pourtant. Les  725 millions de dollars engrangés en quelques jours ou le classement des meilleures ventes en France, suffisent à dire tout le bien que les joueurs pensent du nouveau titre de Rockstar Games, studio à l’origine du phénomène GTA V.

Il faut dire que Red Dead Redemption 2 offre une expérience de jeu à part. 20 Minutes, qui s’est a passé une semaine, tranquillement, dans la peau d’Arthur Morgan, vous explique pourquoi.

Une aventure graphiquement magnifique, surtout sur Xbox One X.
Une aventure graphiquement magnifique, surtout sur Xbox One X. - Rockstar Games

D’abord, c’est un jeu exigeant. Non parce qu’il demande du talent (du skill diront les gamers avertis), mais du temps. A une époque où l’on se contente de lire les titres des infos qui défilent sur Twitter plutôt que les news elles-mêmes, qu’une image Facebook suffit à faire passer un message sans que l’on cherche à en comprendre le sens, que l’on enchaîne les frags d’un Fortnite ou d’un Call of Duty Black Ops 4… RDR2 propose un rapport au temps radicalement différent.

Dans ce monde de hors-la-loi, décidez de vos actions au quotidien.
Dans ce monde de hors-la-loi, décidez de vos actions au quotidien. - Rockstar Games

Donner du temps au temps

Exit les parties de 15 minutes entre une discussion WhatsApp et un repas vite expédié. RDR2 immerge le joueur dans un Far West fascinant et graphiquement bluffant (surtout sur Xbox One X), à un rythme lent, très lent. Au point d’avoir dérouté certains critiques qui n’ont toutefois pas manqué de louer parallèlement les nombreuses qualités du jeu des frères Houser.

 

 

On s’est donc posé au salon après avoir rangé les autres membres de la famille dans leurs chambres respectives. Un jeu comme Red Dead, ça se savoure, ça se respecte. Bref, thermos de thé vert (bio) en main (oui, je ne bois pas de café… ce qui ne fait pas trop cow-boy, je vous le concède), plaid sur les jambes et casque vissé sur les oreilles, je me suis donc lancé dans cette histoire de cow-boys, de gangsters, mais avant tout, d’hommes et de femmes. Il y a dans la bande de Dutch, quelques belles et grandes gueules. On y retrouve même l’iconique John Marston, figure emblématique du premier Red Dead paru en 2010.

La vie au quotidien d’une bande de hors-la-loi

Me voici dans le grand bain, au milieu de ma bande. Si les missions s’enchaînent, il faut aussi apprendre à appréhender l’environnement. Le monde de Red Dead est vaste, ce qui impose de nombreux trajets à cheval et impacte forcément le rythme. Pour peu qu’on ait le temps, et qu’on aime le prendre, ces balades dans cet Ouest sauvage sont magnifiques. C’est aussi une ode à la nature, alors qu’on découvre les joies de la survie en milieu hostile. Chasser, pêcher, cuisiner, trouver des plantes, concocter des potions…

Le simple fait de chasser peut ici vous occuper des heures entières.
Le simple fait de chasser peut ici vous occuper des heures entières. - Rockstar Games

 

Le quotidien d’Arthur Morgan est aussi fait de petites routines. C’est aussi parce qu’il est ultra-réaliste, que RDR2 peut être considéré comme un "brin chiant", pour reprendre l’analyse subtile de certains. Un peu trop à l’image de la vraie vie ? Sans doute en partie, oui, on ne passe pas son temps ici à défourailler à tout va. C’est d’ailleurs une assez mauvaise idée de se faire détester de tout le monde. Comme dans le monde réel.

Outre l'aventure principale, le jeu propose de très nombreuses activités annexes.
Outre l'aventure principale, le jeu propose de très nombreuses activités annexes. - Rockstar Games

 

Pour autant, il y a mille et une petites choses à faire dans ce jeu. Passer chez le barbier, prendre un bain, changer de tenue, faire une partie de cartes ou de dominos, retrouver des os de dinosaures (!), aller voir un spectacle… Ai-je passé des heures à traquer des animaux sauvages en pleine forêt ? Oui. Me suis-je ruiné au black jack en étant persuadé que j’allais l’emporter ? Aussi. Pas besoin de tirer sur son prochain et l’abattre froidement d’une balle dans le dos (mon angle de tir préféré, je l’admets).

Achetez votre nourriture ou trouvez-la en chassant et pêchant.
Achetez votre nourriture ou trouvez-la en chassant et pêchant. - Rockstar Games

Tout cela n’empêche pas de dérouler cette histoire d’amitié, de trahison (forcément) mais aussi… d’amour ! Comme dans la vraie vie, le lien à l’autre constitue le sel de l’intrigue. Le tout servi par de longs dialogues qu’il faut prendre le temps (encore) d’écouter pour mieux s’immerger et savourer. Les voix des comédiens sont remarquablement prenantes et dépaysantes, pour peu qu’on fasse l’effort d’écouter ces récits d’un autre temps.

Une semaine hors norme

Alors oui, j’ai perdu de vue femme et enfants pendant une semaine. Oui, il faudra que je songe à me raser après m’être extrait de la peau d’Arthur Morgan. Oui, mes collègues se sont inquiétés de mes absences avant d’opposer quelques doutes quand je leur ai parlé d’avancer "Red Dead pour le travail". J’ai surtout parcouru des étendues désertiques et enneigées, traqué des proies et des malfrats improbables, fait des dizaines de rencontres mémorables et dégainé un nombre de fois sans doute déraisonnable.

Au-delà des détails

RDR2 n’est sans doute pas parfait avec son gameplay à l’ancienne et la lourdeur des déplacements d’Arthur Morgan. La navigation dans les menus n’est pas des plus intuitives non plus… et pourtant, la magie Red Dead fonctionne parfaitement, pour peu qu’on prenne la peine de se plonger dans cette reconstitution organique d’un Far West fictif mais ô combien réaliste.

Tout simplement mémorable

Le temps ne compte plus quand on se lance dans Red Dead Redemption 2 qui propose une expérience au long cours, complètement à contre-courant d’une époque qui préfère les plaisirs intenses et instantanés, aussitôt savourés, aussitôt oubliés. Red Dead Redemption 2 propose une aventure mémorable. De celles que l’on se racontera encore des années plus tard. Vous en connaissez beaucoup vous, des jeux comme ça ? On ne joue pas à RDR2, on le déguste, on le savoure, en prenant tout le temps qu’il faut pour le faire.

Avec Jeux Vidéo Magazine qui ce mois-ci vous propose un numéro hors-série 100% Red Dead Redemption 2