Les enfants prennent le pouvoir sur les oeuvres du Louvre au centre commercial de Sevran

REPORTAGE Le Louvre s'installe au centre commercial Beau Sevran...

Graziella Le Norcy

— 

Manel se prend au jeu de l'imitation royale
Manel se prend au jeu de l'imitation royale — G. LE NORCY / 20 MINUTES

Entre le ballet des caddies du Carrefour et la symphonie des odeurs émanants du Subway, le centre commercial Beau Sevran abrite en ce moment une petite bulle artistique de 20 mètres carré. Le musée du Louvre y a installé jusqu’au 24 octobre une exposition de 21 reproductions de tableaux et sculptures, et des ateliers créatifs pour enfants. Dans ce temple de la consommation, le prestigieux musée parisien offre, au travers de visites guidées et ateliers créatifs gratuits, une réflexion sur l’art au service du pouvoir.

L'atelier créatif de Manel : créer un blason et une devise
L'atelier créatif de Manel : créer un blason et une devise - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Déjà mis en place par le passé aux usines PSA de Saint-Ouen et Poissy, dans un centre médico-social à Claye-Souilly ou à l’université Paris-Créteil, ce dispositif s’installe cette fois dans le quartier réputé « difficile » des Beaudottes. Au-delà de l’exposition, le Louvre a noué, depuis deux ans, un jumelage culturel avec Sevran qui a permis de créer des spectacles de danse et de théâtre en lien avec les associations du quartier. Une artothèque, où l’on peut emprunter des reproductions de tableaux pour trois semaines, a également été mise en place en face de la gare de RER. Les habitants sont donc peu à peu habitués à voir les projets Le Louvre chez Vous squatter leur espace public.

Démocratisation et médiation culturelle

Pourtant, le jour de l’ouverture de l’exposition, c’est bien la surprise qui prévalait chez les riverains. « Au départ, les gens n’osent pas rentrer dans l’espace, ils ne s’attendent pas à trouver ça là. Mais ils sont curieux » raconte une conférencière, ravie. Un passant s’est exclamé : « C’est la république qui vient au contact ».

L'espace d'exposition de 20m² en plein centre commercial
L'espace d'exposition de 20m² en plein centre commercial - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Pour dépasser le simple effet de surprise, des conférenciers sont présents pour expliquer les œuvres présentées. Face au Sacre de Napoléon, de David, ils expliquent les enjeux de la représentation artistique pour les souverains, des rois sumériens aux présidents actuels. Anaïs Guédon, qui dirige le programme Le Louvre chez vous met en avant la possibilité « d’aller au contact avec le quartier, puisque le centre commercial est vraiment installé au cœur de la vie des gens. » Afin de continuer à intéresser la population au Louvre, des navettes sont mises à disposition des habitants pour aller au Louvre et des tickets sont distribués à la fin de la visite du centre commercial, pour permettre aux adultes d’aller gratuitement avec leurs enfants. Tout est pensé pour garder un lien culturel avec les habitants du quartier.

L’apprentissage ludique de l’art

Si les adultes sont ciblés par le choix du centre commercial, ce sont les enfants qui sont les plus intéressés. Des activités créatives sont mises en place pour stimuler leur imaginaire, en rapport avec les rois et le pouvoir. Jusqu’au 24 octobre, les enfants peuvent créer leurs propres blasons et broches, et se déguiser en Roi Soleil ou en sans-culottes révolutionnaires lors d’un atelier photo, les mercredis et les samedis à partir de 14 heures.

Les animatrices expliquent aux enfants l'importance des attributs du pouvoir : le sceptre, l’épée, la fleur de lys ou encore la couronne. Abderraouf a pu passer toute la matinée dans le carré d’exposition à apprendre de nombreuses choses et s’est pris au jeu d’expliquer aux visiteurs ce qu’il avait compris. Il nous explique que sur chaque portrait présidentiel, il y a des éléments précis qui expriment une représentation particulière du président : Emmanuel Macron, avec ses téléphones en arrière-plan, souhaite incarner la nouveauté induite par le numérique.

Le plus apprécié des tableaux est sans conteste le portrait du Roi Soleil, plus connu par les enfants sous son surnom que son nom de règne. On leur explique que le représentant du pouvoir est toujours représenté comme l’élu des dieux et garde un aspect très antique en rapport avec la mythologie comme le montre le portrait d’Henri IV en Hercule, terrassant l’Hydre de Lerne.

Une reconstitution de l'émail d'un tableau, dont les enfants peuvent sentir les aspérités
Une reconstitution de l'émail d'un tableau, dont les enfants peuvent sentir les aspérités - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Naima sortait du Carrefour et est tombée sur l’exposition avec ses deux filles. A 14 heures, son aînée, Manel, a pu profiter de l’ouverture des animations créatives. Pendant que Manel créait son propre blason et y coloriait ses fleurs de lys, encadrée par une animatrice, sa mère profitait du calme de l’espace d’exposition. « Ça change de trouver ça là, c’est très plaisant. Nous sommes déjà allés au Louvre une fois et Manel y est retournée avec l’école, elle a adoré l’endroit. C’est tellement grand qu’on s’y perd ! »

A voir la jeune fille poser fièrement, déguisée en Roi Soleil, avec son propre sceptre, sa capeline soyeuse, et un petit miroir de poche à l’effigie de La Liberté guidant le peuple, on imagine que lors de sa prochaine visite au Louvre, elle s'y sentira comme chez elle.

Expo à Marseille: Les musées? «Un moyen de faire accepter notre art à part», considère Toxic, pionnier du «street art»