Changement climatique: Des sites culturels classés au patrimoine de l’Unesco menacés autour de la Méditerranée

PATRIMOINE Des sites situés en Italie, en Grèce, en Espagne ou au Liban et figurant au patrimoine de l’humanité sont menacés par l’érosion ou la montée des eaux…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de gondoles  à Venise
Illustration de gondoles à Venise — FILIPPO MONTEFORTE / AFP

En plus des hommes, le changement climatique pourrait aussi menacer de célèbres sites culturels classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une étude, menée par l’université de Kiel (Allemagne) et de Southampton (Royaume Uni) et publiée ce mardi dans Nature communications, estime que 37 sites du pourtour méditerranéen risquent de subir une inondation centennale. 42 sont également menacés par l’érosion.

Venise s’enfonce dans la lagune

En tête de liste des trésors menacés : Venise et son lagon, la ville de la renaissance de Ferrare, la cité et la basilique patriarcale d’Aquilée en Italie. Tous ces sites se situent en bord de mer et la menace de la montée des eaux y est particulièrement inquiétante.

Venise s’enfonce ainsi dans la lagune de 10 centimètres par siècle en raison de l’augmentation du niveau de la mer due « à la progression du delta et à la compression des sédiments », selon l’Unesco. Mais au cours du XXe siècle, la cité a perdu 10 à 13 cm supplémentaires à cause des industries qui prélèvent de l’eau dans la nappe phréatique.

Tyr, Tarragone, Éphèse

Mais l’étude germano-britannique, qui établit un indice des trésors culturels en fonction de leur exposition aux risques liés au changement climatique d’ici à la fin du siècle, ne s’arrête pas à l’Italie. Les vestiges de l’antique cité de Tyr, au Liban, l’ensemble archéologique de Tarragone en Espagne et Éphèse en Turquie sont également désignés comme potentielles victimes à venir de l’érosion côtière.

Seuls deux sites de la région, la médina de Tunis et l’ensemble archéologique de Xanthos-Letoon en Turquie, échapperaient à la menace au cours du siècle à venir.