Comme «Le Bouquet de tulipes» de Jeff Koons, ces cinq œuvres d'art qui ont joué sur la diplomatie

INFLUENCE Anne Hidalgo a affirmé que la présence de l’œuvre de l’artiste américain à Paris était une affaire « esthétique, culturelle mais aussi diplomatique »…

Claire Barrois
— 
Anne Hidalgo, l'ambassadrice des etats-Unis en France et Jeff Koons devant une reproduction du «Bouquet de tulipes».
Anne Hidalgo, l'ambassadrice des etats-Unis en France et Jeff Koons devant une reproduction du «Bouquet de tulipes». — Xavier Francolon/SIPA

Anne Hidalgo revendiquait « un geste d’amitié entre le peuple américain et le peuple français ». La controversée statue Bouquet de Tulipes, offerte par l’ambassadrice des Etats-Unis à Paris après les attentats de 2015 et 2016 aura bien sa place dans la capitale française. Et dans le jardin du Petit Palais. Avant elle, d’autres sculptures ont joué sur les liens diplomatiques entre les pays.

En 2017, une statue représentant les esclaves sexuelles de l’armée japonaise pendant la seconde guerre mondiale a entraîné la fin du jumelage de San Francisco avec Osaka. Avant cela, une statue représentant tous les clichés sur les pays de l’Union européenne avait semé la discorde entre les 27 ou une sculpture de Jacques Chirac​ avait entraîné une lettre de l’ambassadrice de France au gouvernement luxembourgeois…