Iran: Une antiquité perse dérobée deux fois depuis les années 1930 retourne enfin à Téhéran

OEUVRE D'ART Le bas-relief a été volé une première fois quatre ans après sa découverte, puis à nouveau en 2011 alors qu’il était exposé à Montréal…

20 Minutes avec agences

— 

Le musée national de Téhéran, en Iran (illustration).
Le musée national de Téhéran, en Iran (illustration). — David Stanley/Flickr

Un retour bien mérité à domicile. Une antiquité perse découverte en Iran il y a presque cent ans et volée à deux reprises depuis a enfin réintégré le musée national de Téhéran. C’est un tribunal de New York (Etats-Unis) qui a ordonné sa restitution à son pays d’origine.

Vieille d’environ vingt-cinq siècles, la sculpture fait 23,8 sur 31,1 cm. Elle représente la tête de profil d’un des 10.000 membres de la garde impériale perse. Elle avait été découverte lors de fouilles archéologiques au début des années 1930 à Persepolis, près de l’actuelle Chiraz (Iran), et volée quatre plus tard à peine.

Récupéré par l’ONU

Le bas-relief a de nouveau été volé en 2011 au Musée des beaux-arts de Montréal (Canada) où il était exposé. Saisi par les Nations unies, il a été remis le mois dernier aux représentants iraniens de l’ONU puis ramené par le président Hassan Rohani.

L’antiquité « appartient désormais au peuple qui l’a créée à l’origine, et qui va maintenant en prendre soin, [car] elle fait partie de son identité », a déclaré ce mardi le directeur du département d’histoire antique au musée de Téhéran. « Toute antiquité doit retourner à son lieu d’origine. »