«Ils salissent l’image de la culture rap»... Quand les fans regrettent l'affaire Booba-Kaaris

VOUS TEMOIGNEZ La décision du tribunal de Créteil concernant l’affaire Booba/Kaaris sera rendue mardi…

C.W.

— 

Booba et Kaaris seront fixés mardi sur la décision du tribunal de Créteil.
Booba et Kaaris seront fixés mardi sur la décision du tribunal de Créteil. — SYSPEO/SIPA/Moviestore/Shutterstock/SIPA

Mardi, le tribunal de Créteil devrait mettre fin à l’un des feuilletons de l’été : Booba vs Kaaris. Le 6 septembre, le procureur avait requis un an de prison avec sursis contre les deux rappeurs qui s’étaient affrontés cet été dans un duty free de l’aéroport d’Orly. Lors de cette audience, Booba avait notamment admis « on peut considérer que tout ça est grotesque, c’est des enfantillages ».

Mais ces « enfantillages » et ce procès ont-il écorné l’image des deux rappeurs ? Les fans s’expliquent. A la veille de la décision du tribunal, 20 Minutes a en effet lancé un appel à témoignages. La majorité des commentaires écrits sous l’article ou sous le post Facebook ont été des critiques virulentes voire des messages haineux. Quelques fans ont toutefois déploré que cette histoire entache l’image du rap.

« Cette bagarre rabaisse l’image du rap »

Pour Jérémie, 38 ans, qui écoute Booba depuis ses débuts, les deux artistes sont « ridicules ». « Pour moi ils ont perdu toute crédibilité, j’ai plus l’impression d’avoir affaire à des ados que des gangsters ou ceux qu’ils clament haut et fort dans leurs textes. Cette bagarre était ridicule dans tous ses aspects et rabaisse l’image du rap tout simplement », déplore-t-il.

Un avis que partage DJulien. « Le procès je m’en fiche un peu, ce sont des artistes que je n’appréciais pas trop, ça n’arrangera pas les choses, précise-t-il. Par contre ce qui m’ennuie, c’est que ces rappeurs sont médiatisés et font les gros titres pour des faits peu glorieux, et salissent l’image de la culture rap. Pendant ce temps des artistes avec un bon état d’esprit et un talent énorme sortent des projets exceptionnels mais n’ont aucune visibilité médiatique. En résulte une image toujours négative du rap en France auprès du public non initié ».

« Je ne vais pas arrêter d’écouter Booba pour ça »

Sur le groupe #MoiJeune de 20 Minutes, Amélie s’est, quant à elle, montrée un peu plus mesurée. Fan de Booba depuis très longtemps, elle se dit surtout déçue par l’attitude de ces artistes. « Concernant cette affaire, je trouve que d’en arriver là pour un "clash" de rap c’est pathétique, d’autant qu’ils sont tous les deux maintenant pères, ce ne sont plus des adolescents immatures, je pensais qu’ils étaient bien au-dessus de ça. Le plus choquant est le fait que ça se soit passé dans un lieu public où il y a des familles et des enfants, et qu’il ont tout saccagé autour d’eux, c’est intolérable », estime-t-elle.

Si elle juge le comportement des artistes inacceptable, Emilie reconnaît toutefois qu’elle ne tirera pas un trait sur Booba. « Cela ne change rien au fait que j’aime ses musiques, et ne vais pas arrêter de l’écouter pour ça, ni changer l’avis que j’ai sur lui. Mais ça reste décevant, je veux bien qu’ils ne s’entendent pas mais de là à se battre pour du rap, je ne comprends pas. Déjà que le rap n’est pas forcément apprécié de tous, cela n’aide pas et confirme l’image de "mauvais garçons" que l’on peut se faire des rappeurs. Je suis fan de rap et trouve ça vraiment dommage ».