Taylor Swift, la petite fiancée de l’Amérique, prend position ouvertement pour les démocrates

ETATS-UNIS Dans un post publié ce lundi sur son compte Instagram, la star appelle ses fans à s’inscrire sur les listes électorales et prend, pour la première fois de sa carrière, explicitement position dans le champ politique…

F.R.
— 
Taylor Swift en concert à Miami le 18 août 2018.
Taylor Swift en concert à Miami le 18 août 2018. — Larry Marano/REX/Shutterstock/SIPA

« Je vote toujours pour le candidat qui protégera et se battra pour les droits humains (…). Je crois en la lutte pour les droites des personnes LGBTQ [lesbiennes, gays, bi, trans et/ou queer] et que toutes discriminations en fonction du genre ou de l’orientation sexuelle sont MAUVAISES. Je crois que le racisme systémique qui persiste dans ce pays envers les personnes de couleurs est terrifiant, écœurant et répandu. Je ne peux pas voter pour quelqu’un qui ne voudra pas se battre pour la dignité de TOUS les Américains, quels que soient la couleur de leur peau, leur genre ou qui ils aiment. » Dans un long message publié ce lundi sur Instagram, Taylor Swift prend pour la première fois position sur le plan politique.

La chanteuse américaine explique que « plusieurs événements survenus dans sa vie et dans le monde ces deux dernières années », l’ont incitée à prendre position. On peut supposer que la star de 28 ans évoque ici le procès qu’elle a gagné contre le DJ David Mueller qu’elle accusait d’agression sexuelle, les mouvements  #MeToo et Black Lives Matter ou encore  les affaires de commerçants discriminant, au nom de leur foi, des clients homosexuels.

« Ce ne sont pas les valeurs de MON Tennessee »

Alors que les élections de mi-mandat (midterms) se dérouleront le 6 novembre, Taylor Swift, qui votera dans le Tennesse, annonce que ses suffrages se porteront vers les candidats démocrates, Phil Bredesen pour le Sénat et Jim Cooper pour la Chambre des représentants. La chanteuse de Shake it Up dénonce les actions de Marsha Blackburn la candidate républicaine au Sénat. « Elle a voté contre l’égalité des salaires pour les femmes. Elle a voté contre [une loi] qui tentent de mettre les femmes à l’abri des violences domestiques (…). Elle pense que les commerces peuvent légitimement refuser des services aux couples homos et elles pensent que [les couples homos] ne devraient pas avoir le droit de se marier », énumère-t-elle, avant de clamer « Ce ne sont pas les valeurs de MON Tennessee ».

Taylor Swift conclut en appelant ses fans Américains – sans doute nombreux parmi les 112 millions d’abonnés à son compte Instagram – à s’inscrire sur les listes électorales et a faire entendre leurs voix.

Une chouchoute des conservateurs

Que Taylor Swift s’engage ainsi ne passe pas inaperçu. Considérée comme par beaucoup comme « la petite fiancée de l’Amérique », elle avait postée sur les réseaux sociaux une photo la montrant dans la file d’attente pour voter aux dernières présidentielles. Elle avait rapidement supprimé le cliché, alimentant les spéculations sur son vote.

La star était aussi, selon le site Noisey, considérée comme une idole par les membres de l’alt-right, l’extrême droite américaine. « Taylor Swift est une déesse aryenne dans toute sa pureté, comme si elle sortait d’un poème de la Grèce antique. Athènes renaît grâce à elle. Voilà ce qu’il faut retenir », écrivait le site suprématiste blanc The Daily Stormer. Ce lundi, ils savent qu’elle n’a absolument rien à voir avec eux.