Nicolas Aznavour et son père Charles Aznavour à la cérémonie de commémoration du centenaire du génocide arménien, le 24 avril 2015 à Erevan (Arménie).
Nicolas Aznavour et son père Charles Aznavour à la cérémonie de commémoration du centenaire du génocide arménien, le 24 avril 2015 à Erevan (Arménie). — SIPA

PEOPLE

Nicolas Aznavour considérait son père Charles comme «un surhomme»

Le plus jeune fils de Charles Aznavour se confie ce dimanche au « JDD »…

Pour lui, son père était « un surhomme ». Nicolas, le plus jeune fils de Charles Aznavour, s’exprime ce dimanche dans les colonnes du JDD. L’homme de 41 ans était une sorte de manager officieux du chanteur décédé lundi à l’âge de 94 ans. « Il ne dormait que quelques heures par nuit, toujours à l’ouvrage, sur un texte à écrire, une musique à composer, un concert ou un tournage à organiser. Il a dû vivre trois ou quatre vies », confie Nicolas Aznavour. Et de glisser que son père « avait en chantier une chanson sur la situation en Syrie et une autre sur les mouvements sociaux en France ».

 

Un Centre Aznavour en projet en Arménie

Vendredi, Nicolas Aznavour se rendra à Erevan, la capitale de l’Arménie - pays d'où étaient originaires les parents du chanteur -, où il présentera le projet de Centre Aznavour, envisagé depuis plusieurs années. « Une partie sera consacrée à son œuvre sous forme interactive. Guidé par sa voix, le visiteur suivra les étapes marquantes de sa vie, de l’exode de ses parents à son triomphe », explique le fils de la star. Et de préciser que le centre sera aussi un lieu d’échanges et d’apprentissage, avec « une méthode d’enseignement du français à partir des chansons » de Charles Aznavour.