Le rappeur auteur du morceau «Pendez les blancs» explique qu'il s'agit d'un «message d'amour»

POLEMIQUE Nick Conrad a expliqué à RTL ce qu’il avait voulu exprimer avec son morceau, aujourd'hui au coeur de la polémique…

B.C.

— 

Image tirée de la vidéo «Pendez les blancs» publiée sur YouTube.
Image tirée de la vidéo «Pendez les blancs» publiée sur YouTube. — CAPTURE YOUTUBE

Nick Conrad s’est expliqué. Dans une interview à RTL, le rappeur a réagi à la polémique consécutive à son morceau PLB (Pendez les blancs). Alors que les réactions outrées se multiplient et qu’une enquête pour incitation à la haine raciale a été ouverte, Nick Conrad, surpris par « autant de virulence », plaide le droit des artistes à « amener à réfléchir et pas rester en surface. »

Le clip, depuis retiré de YouTube, ainsi que ses paroles violentes ont choqué mais Nick Conrad estime que son morceau est « un message d’amour en profondeur, plus qu’un message de haine. Je ne cherchais pas le buzz, ce clip est supposé amener à réfléchir et pas rester en surface. Je ne comprends pas les gens qui ne vont pas chercher en profondeur. »

Nick Conrad a des amis blancs

Derrière la violence de son morceau, Nick Conrad entend, précisément, dénoncer le racisme : « C’est une fiction qui montre des choses qui, du début à la fin, sont vraiment arrivées au peuple noir, tous les éléments qui sont cités dans le morceau, un à un, ont vraiment touché et marqué le peuple noir dans sa chair. » En inversant les rôles et montrant des blancs torturés et tués par des noirs, le rappeur voulait donc « faire réfléchir. »

S’il « comprend le souci qu’il peut y avoir », Nick Conrad ne regrette rien. Il a pris un avocat et se défend d’être raciste : « 80 % des gens de l’équipe du clip sont des blancs, mes amis blancs me soutiennent ».