Top Mylène Farmer: Les dix meilleures chansons de la chanteuse sont...

MUSIQUE Alors que la chanteuse sort ce vendredi « Désobéissance », un nouvel album studio, passage en revue des morceaux les plus marquants de sa discographie…

Fabien Randanne

— 

Mylène Farmer aux NRJ Music Awards 2012.
Mylène Farmer aux NRJ Music Awards 2012. — NIVIERE-TV/NMA12/SIPA

Il y a quelques semaines, nos confrères du Point ont livré leur classement de l’intégralité des chansons de Michel Sardou. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est Entertainment Weekly qui s’est amusé à hiérarchiser les tubes de Lady Gaga à l’occasion des dix ans de carrière de la star. Au tour de 20 Minutes de se prêter à l’exercice avec les singles de Mylène Farmer. Elle est l’artiste qui a classé le plus de titres à la première place du Top 50 : dix-huit. Prenons le prétexte de la sortie, ce vendredi, de Désobéissance, le nouvel album de la chanteuse, pour replonger dans une discographie comprenant pas mal de morceaux cultes, certains ayant mieux traversé les décennies que d’autres, mais aussi des titres moins connus qui gagnent à être redécouverts. Que les fans soient prévenus : ce classement, totalement subjectif, a été réalisé avec un brin de sarcasmes, un peu de mauvaise foi et beaucoup d’amour. L’heure est venue de révéler le Top 10…

10. « L’instant X » (1995)

« Papa Noël quand tu descendras du ciel, du fun, du zoprack et des ailes. L’an 2000 sera spirituel, c’est écrit dans Elle, du fun pour une fin de siècle » est sans doute le refrain le plus efficace que Mylène Farmer ait signé… en même temps que l’un des plus difficiles à retenir. La faute au « zoprack », mot inventé par la chanteuse pour désigner le Prozac (chut, chut, pas de marque).

Meilleure place au Top 50 : 5

09. « Optimistique-moi » (2000)

Dans la catégorie « mots inventés par Mylène Farmer », le verbe « optimistiquer » se pose là. Il désignerait la capacité à redonner de l’optimisme à quelqu’un. La chanson parle d’une fille qui repense au réconfort que lui apportait son père face à une mère la couvrant de reproches. « Aussitôt tes câlins cessent toute ecchymose » chante-t-elle laissant entendre le mot « inceste » mais le véritable sujet semble plutôt être le complexe d’Œdipe. A noter que Mylène Farmer a elle-même composé la musique de ce morceau.

Meilleure place au Top 50 : 7

08. « A l’ombre » (2012)

C’est loin d’être la chanson la plus connue de la chanteuse, mais le refrain est quand même super efficace (si, si). Mais si cette chanson est classée si haut, c’est surtout pour son clip dans lequel apparaît l’artiste Olivier de Sagazan qui se prête à l’un de ses exercices de « transfiguration ». Mylène Farmer se met à son tour à modeler son visage avec de l’argile. Résultat : des fulgurances horrifiques et poétiques parmi les plus originales de l’univers farmerien.

Meilleure place au Top 50 : 1

07. « C’est une belle journée » (2002)

Voici la plus grande incompréhension entre Mylène Farmer et le grand public. Cette chanson, perçue comme joyeuse et réjouissante, parle en fait… d’un suicide. Les premières paroles ne font aucun doute : « Allongé, le corps est mort, pour des milliers, c’est un homme qui dort », mais c’est surtout le refrain enjoué que l’on retient. La chanteuse expliquera en 2006 sur TF1 qu’elle avait modifié le texte, remplaçant « C’est une belle journée, je vais me tuer » par « C’est une belle journée, je vais me coucher », car elle craignait que cela soit perçu comme « un appel au suicide de certaines personnes un peu fragile ».

Meilleure place au Top 50 : 5

06. « A quoi je sers… » (1989)

Pure chanson farmerienne pleine de désenchantement et transpirant le sentiment d’inutilité dans ce monde, elle est l’une des plus désabusées de son répertoire. Dans le clip, on voit la chanteuse sur une barque, remonter le Styx, le fleuve des Enfers. Idée géniale, elle y croise plusieurs des personnages morts dans ses clips précédents.

Meilleure place au Top 50 : 3

05. « Avant que l’ombre… » (live) (2006)

Avant que l’ombre… est le titre d’un album studio Mylène Farmer, de sa série de concerts donnés à Bercy et donc de la chanson qui prend la cinquième place de ce classement. La chanteuse y parle (un peu) d’amour et (beaucoup) de la mort. Un morceau un brin mystique avec lequel elle a clos son show de 2006 de manière brillante. Sur scène, Avant que l’ombre… prend toute sa dimension, se révèle ténébreuse et conduit peu à peu la chanteuse loin des projecteurs. Dans l’ombre.

Meilleure place au Top 50 : 10

04. « Désenchantée » (1991)

« Tout est chaos, à côté, tous mes idéaux, des mots, abîmés… » Le refrain est imparable et Désenchantée a fait danser des générations de Français. Il s’agit du plus gros succès à ce jour de la carrière de Mylène Farmer.

Meilleure place au Top 50 : 1

03. « Je te rends ton amour » (1999)

C’est, de l’aveu de Mylène Farmer, l’un des titres préférés de son répertoire. Et on est d’accord. Pour chanter la séparation, elle file la métaphore artistique. « J’ai vu ta main choisir Gauguin », déplore-t-elle avant d’annoncer qu’elle « redevien [t] les contours de [son] seul maître Egon Schiele ». Dans le clip, la chanteuse incarne une aveugle qui va se confesser… auprès du Diable – ce qu’elle ignore – et finit nue dans une mare de sang dont elle se tartine le corps (c’est teeeeeeeellement Mylène). La vidéo sera censurée et diffusée à la télévision dans une version expurgée mais elle a été commercialisée dans son intégralité, les bénéfices étant reversés à la lutte contre le VIH.

Meilleure place au Top 50 : 10

02. « Pourvu qu’elles soient douces » (1988)

« Tu t’entêtes à te foutre de tout… » Voici sans doute la plus belle et la plus efficace allitération de toute l’histoire de la chanson francophone. Mylène Farmer réussit l’exploit de décrocher une première place au Top 50 en parlant de sodomie. « Ton goût du revers, n’a rien de pervers (…) Le nec plus ultra, en ce paysage, c’est d’aimer les deux côtés »… Le message passe sans qu’aucun mot grossier ne soit prononcé. Les détracteurs de la chanteuse ne peuvent pas lui reprocher son manque de talent d’écriture.

Meilleure place au Top 50 : 1

01. « California » (1996)

La voilà, la meilleure chanson, selon nous, de Mylène Farmer. Avec son rythme languissant (et son message radio en ouverture), California parvient à nous transporter mentalement sous le soleil de Los Angeles. La chanteuse a visiblement été très inspirée par son exil américain et parvient à marier à merveille des mots français avec des anglicismes (« J’ai plus d’I.D, mais bien l’idée de me payer le freeway. C’est l’osmose, on the road de l’asphalte sous les pieds ») tout en paraphrasant librement Appolinaire – il écrivait « Vienne la nuit, sonne l’heure, les jours s’en vont je demeure », elle chante « Vienne la nuit et sonne l’heure, entre apathie et pesanteur où je demeure ». Le titre est à la fois profond et léger, sombre et lumineux. Bref, parfaitement réussi.

Meilleure place au Top 50 : 5

Top Mylène Farmer (places 19 à 11)

Méthodologie

Pour établir ce classement, plusieurs critères objectifs (la notoriété des chansons, le nombre d’exemplaires vendus…) et subjectifs (ce que les chansons représentent dans la carrière de Mylène Farmer, la qualité des textes, l’efficacité de la musique…) ont été pris en compte. N’ont été retenus que les morceaux sortis en singles et figurant sur un album studio ou live de la chanteuse : les duos, C’est pas l’heure et Never Tear Us Appart, interprétés avec, respectivement, Line Renaud et Ben Harper, par exemple, ne font pas partie de la sélection. Il en va de même pour la chanson On est tous des imbéciles, qui semble zappée de la discographie farmerienne. Enfin, lorsqu’un titre est sorti en single à la fois en version studio et en version live, seule la première version est retenue.

Le livre Mylène Farmer au fil des mots de Benoît Cachin et le site mylene.net ont été des outils précieux pour compléter les commentaires.