Top Mylène Farmer: On a classé les singles de la chanteuse du pire au meilleur (places 55 à 50)

MUSIQUE Alors que la chanteuse sort ce vendredi « Désobéissance », un nouvel album studio, passage en revue des morceaux les plus (ou moins) marquants de sa discographie…

Fabien Randanne

— 

Image extraite du clip de «Q.I.».
Image extraite du clip de «Q.I.». — Benoît Lestang

Il y a quelques semaines, nos confrères du Point ont livré leur classement de l’intégralité des chansons de Michel Sardou. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est Entertainment Weekly qui s’est amusé à hiérarchiser les tubes de Lady Gaga à l’occasion des dix ans de carrière de la star. Au tour de 20 Minutes de se prêter à l’exercice avec les singles de Mylène Farmer. Elle est l’artiste qui a classé le plus de titres à la première place du Top 50 : dix-huit. Prenons le prétexte de la sortie, ce vendredi, de Désobéissance, le nouvel album de la chanteuse, pour replonger dans une discographie comprenant pas mal de morceaux cultes, certains ayant mieux traversé les décennies que d’autres, mais aussi des titres plus méconnus qui gagnent à être redécouverts. Que les fans soient prévenus : ce classement, totalement subjectif, a été réalisé avec un brin de sarcasmes, un peu de mauvaise foi et beaucoup d’amour.

 

55. « Sextonik » (2009)

« Serial joueur, un jouet sans cœur »… C’est cette ode aux vibromasseurs et autres godemichés qui arrive bon dernier de notre classement, car on a connu Mylène Farmer bien plus inspirée et car elle devait elle-même se douter que cette histoire sentait le sapin. En marge de sa tournée 2009, ce single était promu par un produit dérivé insolite : un sex-toy portant la mention Sextonik et vendu dans un écrin en forme de cercueil. Qui a parlé de petite mort ?

Meilleure place au Top 50 : 1

54. « La poupée qui fait non » (live) (1997)

Mylène Farmer s’est fait un petit kif en reprenant cette chanson de Michel Polnareff, qu’elle apprécie beaucoup, lors de son Live à Bercy en 1996. Une cover qui n’a pas apporté grand-chose à sa carrière. Et pas davantage à celle de Khaled qui partage le duo avec elle.

Meilleure place au Top 50 : 6

53. « L’histoire d’une fée, c’est… » (2001)

Vous ne connaissez pas cette chanson ? C’est normal, même si elle a atteint la 9e place du Top 50 en 2001… Ce morceau apparaît sur la bande originale du film Les Razmoket à Paris. Il faut tendre l’oreille : seules 20 secondes ont été utilisées dans le montage final. Suffisamment longtemps pour que l’homophonie « L’histoire d’une fessée » s’invite dans notre oreille.

Meilleure place au Top 50 : 9

52. « Q.I. » (2005)

« Même si j’ai en ai vu des culs, c’est son Q.I. qui m’a plu. Je vis le choc de cul… ture, la belle aventure… » Avec une main aussi lourde sur les jeux de mots, on se demande si Mylène Farmer ne fait pas un appel du pied pour rejoindre les Grosses Têtes. Reconnaissons-lui cependant l’honneur d’avoir théorisé le concept de « sapiosexualité », le fait d’être attiré sentimentalement et sexuellement par les personnes cultivées, bien avant que cela devienne un sujet. « Devant telle érudition, langue morte : non ! »

Meilleure place au Top 50 : 7

51. « Monkey Me » (2013)

La chanson aurait été inspirée par le roman de Tristan Garcia, Mémoires de la jungle dans lequel un chimpanzé, élevé comme un humain, a appris à parler et dans lequel on peut lire les mots « Monkey me » (« Moi singe »). La chanteuse fait aussi référence à son singe capucin qui lui a tenu compagnie pendant 25 ans. C’est attendrissant, mais pas forcément un morceau que l’on a envie de chanter en boucle.

Meilleure place au Top 50 : 3

50. « Lonely Lisa » (2011)

La Lisa en question est le double enfantin fictif de Mylène Farmer. Elle apparaît dans le clip de C’est une belle journée et est l’héroïne du livre pour enfants écrit par la star en 2003, Lisa-Loup et le conteur. La chanson n’est cependant pas la plus marquante de la discographie farmerienne (et le pont parlé, en mode Début de soirée, sonne complètement anachronique).

Meilleure place au Top 50 : 1

>>> La suite du classement sera publiée ce lundi matin

Méthodologie

Pour établir ce classement, plusieurs critères objectifs (la notoriété des chansons, le nombre d’exemplaires vendus…) et subjectifs (ce que les chansons représentent dans la carrière de Mylène Farmer, la qualité des textes, l’efficacité de la musique…) ont été pris en compte. N’ont été retenus que les morceaux sortis en singles et figurant sur un album studio ou live de la chanteuse : les duos, C’est pas l’heure et Never Tear Us Appart, interprétés avec, respectivement, Line Renaud et Ben Harper, par exemple, ne font pas partie de la sélection. Il en va de même pour la chanson On est tous des imbéciles, qui semble zappée de la discographie farmerienne. Enfin, lorsqu’un titre est sorti en single à la fois en version studio et en version live, seule la première version est retenue.

Le livre Mylène Farmer au fil des mots de Benoît Cachin et le site mylene.net ont été des outils précieux pour compléter les commentaires.