VIDEO. Rennes: Pour leur 40e édition, les Trans Musicales ne font pas dans la nostalgie

MUSIQUE Le festival se tiendra du 5 au 9 décembre...

Jérôme Gicquel

— 

Les Trans Musicales de Rennes en 2016. Le public devant Lucky Chops.
Les Trans Musicales de Rennes en 2016. Le public devant Lucky Chops. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Certains festivals sont parfois tentés pour fêter une date anniversaire de reprogrammer des groupes qui ont marqué les précédentes éditions. Pas les Trans Musicales dont la 40e édition se tiendra du 5 au 9 décembre à Rennes. « On n’a pas trop l’habitude de célébrer le passé mais plutôt le présent et l’avenir », préviennent d’emblée les organisateurs. Les Trans restent donc fidèles à leur ligne de festival défricheur de talents avec comme slogan « Les Trans, nouveau depuis 1979 ».

Pas d’édition best of donc pour les 40 bougies mais un concentré de groupes et d’artistes inconnus du grand public. Seules têtes connues à l’affiche, le rappeur Disiz La Peste (J’pète les plombs), qui viendra présenter sur scène son nouvel album Disizilla, ou la chanteuse et comédienne Aloïse Sauvage, aperçue dans le film 120 battements par minute, qui investira l’Aire Libre pour une création originale.

Beaucoup de groove et de rock psychédélique

Véritable kaléidoscope des musiques actuelles, les Trans Musicales auront cette année une couleur très groovy et afro avec des groupes comme Arp Frique, Underground System, Pongo ou Muthoni Drummer Queen.

Le rock psychédélique sera également bien représenté avec Al-Qasar, The Psychotic Monks, Pressyes ou les Italiens d’Indianizer. Sont également annoncés le groupe post-punk Bodega, la chanteuse R&B rennaise Praa ou le groupe traditionnel arménien The Nagash Ensemble, plus habitué à jouer dans des églises que dans des salles de concerts.