«19» de MHD: «Cet album est pour ceux qui connaissent bien MHD, mais pas trop Mohamed»

RAP Le second album du «prince de l’afro-trap», intitulé «19», sort ce mercredi…

Clio Weickert

— 

MHD sort «19», son second album.
MHD sort «19», son second album. — Elisa Parron

« Ah, j’ai l’seum ! » A quelques minutes de son interview avec 20 Minutes, MHD n’est pas serein. Pour cause, 19, son second album qui doit sortir dans quelques heures (à minuit le 19 septembre), vient « de leaker ». En d’autres termes, l’intégralité de ce nouveau projet musical vient de fuiter sur la toile. Et ça le tend un peu, normal. D’autant que la veille, le prince de l’afro-trap ne semblait pas au top. « Plus envie de rien, plus envie de cette musique, je pense bien arrêter après cet album, cette vie n’est pas la mienne », écrivait-il mélancoliquement sur les réseaux sociaux. Un passage à vide ?

« Je suis heureux, mon album sort », nous rassure-t-il, visiblement ravi malgré le stress. Mais l’arrêt de sa carrière, c’était du bluff alors ? « La réponse est dans  le clip de XIX, l’un des morceaux de l’album. J’explique vraiment comment je me sens. J’invite les gens à bien l’écouter, je vais expliquer le pourquoi du comment ».

« Pour ceux qui connaissent bien MHD, mais pas trop Mohamed »

« Rappelle-toi l’époque, pas un rond dans les poches, on n’attendait pas Halloween pour aller toquer aux portes », évoque-t-il notamment en intro de ce titre introspectif, à l’image de ce nouvel album. « C’est pour ceux qui connaissent bien MHD, mais pas trop Mohamed [le prénom du rappeur], développe-t-il. J’ai passé trois ans dans la musique et c’était le bon moment pour raconter ma vie. Pas que d’ambiancer mais aussi parler de moi, de ce que je vis au quotidien, et de ce que j’ai vécu ».

Depuis ses débuts en 2016, MHD a parcouru du chemin. Son premier album s’est vendu à plus de 400.000 exemplaires à travers le monde, et sur YouTube ses clips cumulent à plus de 775.000.000 de vues. En 230 dates de concerts dans 22 pays, en passant par Coachella ou encore Conakry, en Guinée, l’afro-trap de MHD est devenu un véritable phénomène planétaire, séduisant aussi bien les joueurs de l’équipe de France que Madonna. « J’essaye de dégager quelque chose de positif, quelque chose de joyeux qui donne envie de danser, qui redonne le sourire et qui motive les gens », explique-t-il.

Un hommage au 1-9

Ce nouvel album, l’artiste de 24 ans le dédie tout naturellement au 19e arrondissement de Paris, son quartier. « Je rends hommage au 19e car c’est là que j’ai grandi, connu mes potes, où ma famille vit actuellement. Quand j’ai commencé la musique, tout le 19e m’a soutenu dès le début, ils m’ont donné énormément de force, des déplacements en masse à mes concerts, dès que le projet sortait tout le monde l’achetait, c’est comme une famille », précise-t-il.

On retrouve dans 19, ses producteurs de toujours, DSK On The Beat et Dany Synthé, sa marque de fabrique afro-trap bien entendu, mais aussi de nombreux feats avec des artistes aux horizons variés tels qu’Orelsan (Le temps), Dadju (Bébé), Yemi Alade (Aleo) ou encore Stefflon Don (Senseless Ting). « C’est une façon de tester de nouvelles choses et de créer des fusions, explique-t-il. Pour moi c’étaient de très belles rencontres, et j’aime bien ce côté mélange dans la musique, c’est pour ça que pour cet album je n’ai pas hésité à collaborer avec des artistes dans différents domaines. »

« On est encore jeunes, on a toute la vie devant nous »

Sans oublier la légende Salif Keita, un artiste que MHD écoute « depuis tout petit ». « L’avoir aujourd’hui sur mon album, c’est un honneur. Dès qu’il m’a dit qu’il était prêt à travailler avec moi, je lui ai carrément donné l’intro, je lui ai laissé ouvrir le bal. Il raconte un peu l’histoire de nos ancêtres, de nos racines africaines, de la chance, du bonheur, que des choses positives ».

Que des choses positives ? Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour MHD ? « Il y a des hauts et des bas. En deux ans on apprend à vivre avec, mais il y a un côté difficile qu’on ne connaît pas forcément. Le succès c’est être reconnu dans la rue, poser pour des photos, mais c’est aussi ne plus avoir la même vie qu’avant, tu ne fréquentes plus les mêmes personnes et tu dois faire attention à tout ce que tu fais », explique-t-il. Et l’avenir dans tout ça ? Une tournée française et internationale (dont une grosse date le 9 mars 2019 à l’Accor Hotel Arena), un premier rôle au cinéma, et visiblement plein de projets. « On a beaucoup d’idées en tête, on est encore jeunes, on a toute la vie devant nous, ça va se faire avec le temps ».