Eurovision 2019 à Tel Aviv: L'organisation exige des «garanties» à Netanyahou

EVENEMENT La finale du concours de chansons aura lieu le 18 mai à Tel-Aviv, mais l’Eurovision demande au Premier ministre israélien de donner des garanties sur la sécurité et la libre circulation des personnes…

Fabien Randanne

— 

Benyamin Netanyahou, en septembre 2018.
Benyamin Netanyahou, en septembre 2018. — RONEN ZVULUN / POOL / AFP

C’est officiel depuis ce jeudi midi : l’Eurovision 2019 aura lieu en mai à Tel Aviv (Israël). La décision a été prise par le groupe de référence du concours après que la chaîne israélienne KAN lui a soumis les candidatures de deux villes.

Sans grande surprise, Tel Aviv a été préférée à Jérusalem où l’organisation de l’événement aurait soulevé diverses questions politiques et religieuses (des répétitions et spectacles devant avoir lieu lors du Shabbat).

Des garanties « impératives »

Dans un communiqué, Frank-Dieter Freiling, le chef du groupe de référence de l’Eurovision dit « attendre de recevoir des garanties de Benyamin Netanyahou au sujet de la sécurité et de la liberté de mouvement des personnes qui se déplaceront pour l’événement ». Et d’ajouter : « Ces garanties sont impératives pour avancer dans le planning d’organisation afin d’assurer la sécurité des visiteurs et de défendre les valeurs de diversité et d’inclusion du concours. »

L'événement se déroulera au Convention Center de Tel Aviv. Les demi-finales auront lieu les 14 et 16 mai et la grande finale, pour laquelle la France est qualifiée d’office, se tiendra le 18 mai. Elle sera retransmise en direct sur France 2.

Appel au boycott

A ce jour, vingt-quatre pays ont confirmé leur participation. La France désignera l’artiste qui la représentera au cours d’un concours télévisé, Destination Eurovision, que diffusera France 2 début 2019.

Vendredi, quelque 140 artistes du monde entier, dont les réalisateurs Ken Loach et Mike Leigh, ont signé une lettre ouverte dans le Guardian en faveur du boycott de l’Eurovision en Israël afin de soutenir le peuple palestinien.

Israël participe à l’Eurovision depuis 1973. L’Etat hébreu est, à l’instar de la Russie, de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie, du Maroc ou de l’Egypte, l’un des pays non-européens membres actifs de l’Union européenne de radio-télévision (UER), ce qui lui donne toute légitimité de prendre part au concours.

Israël a remporté le concours à quatre reprises, en 1978, 1979, 1998 et 2018. Cette année, Netta Barzilai s’est imposée avec sa chanson Toy.