950 euros pour voir Al Pacino au Théâtre de Paris... Le prix des places scandalise les fans

ELITISME La billetterie pour le spectacle «An Evening With Al Pacino» s'est ouverte ce mardi. Les places à 90 euros sont parties en quelques minutes, ne laissant plus la possibilté d'acheter que des tickets à 370, 550, voire 950 euros...

F.R.

— 

Al Pacino se raconte dans le spectacle «An Evening With Al Pacino».
Al Pacino se raconte dans le spectacle «An Evening With Al Pacino». — A.P.

Le propre d’une star est-elle d’être inaccessible ? Si on avait trois heures pour disserter sur le sujet, on évoquerait sans doute l’exemple d’Al Pacino qui se produira au Théâtre de Paris les 22 et 23 octobre. Un spectacle en anglais, au cours duquel l’Américain, seul sur scène, retrace son parcours d’acteur, et visiblement réservé à une élite.

La billetterie pour An Evening With Al Pacino a été ouverte ce mardi, à 7h, sur le site vente-privee. Les places au plus bas tarif (90 euros tout de même) sont parties en quelques minutes. Très vite, il n’est plus resté que des sièges en carré or à 550 euros et en prestige à 950 euros (!).

Des tarifs qui ont surpris de nombreux spectateurs potentiels et qui ont fait beaucoup de déçus. « Bon et bien je n’irai pas parler du Parrain, de Scarfaceou encore du culte Heat avec le grand Al Pacino. Plus une place à moins de 550€. Place à 950€ épuisée ! », a tweeté la journaliste de France 3 Emilie Tran Nguyen, accompagnant son message du hashtag « Intouchable ».

« Hey, Al Pacino, t’es un acteur, pas un loyer »

« A ce prix-là je me paye de la coke et des putes et un rital pour venir jouer Tony Montana [le personnage incarné par Pacino dans Scarface] », a ironisé une internaute qui dit s’être levée à 6h du matin pour tenter d’avoir une place.

Le sujet a largement inspiré les esprits vanneurs, lançant des « Hey Al Pacino t'es un acteur, pas un loyer » ou « Al Pacino est tellement vieux que les places pour son spectacle à Paris sont en anciens francs »

« C’est moins cher d’aller au cinéma​ », philosophe de son côté un autre journaliste.

Celles et ceux qui n’ont pas réussi à avoir de place à 90 euros devront se faire à l’idée. Joint par 20 Minutes, Vente Privée informe qu’il n’y aura pas de deuxième salve de billets mis en vente.

« Les places ne sont pas données (…). Mais ce n’est pas l’argent le moteur, c’est le désir de créer cet événement unique en Europe », a justifié vendredi sur RTL​ Jacques-Antoine Granjon, le PDG de Ventes Privées et copropriétaire du Théâtre de Paris.