Pour Virginie Despentes, «il y a vraiment une écriture dans le hip-hop»

RAP L’auteur a également estimé que les textes de NTM et IAM n’avaient « pas été assez lus »…

C.W.

— 

L'auteure Virginie Despentes.
L'auteure Virginie Despentes. — ANDREU DALMAU/SIPA

Virginie Despentes prend la défense du rap. Dans un entretien accordé au Point, l’auteure (Baise moi, King Kong Théorie, Vernon Subutex), a expliqué à quel point la musique avait de l’importance dans son œuvre. « Je fais partie de ces auteurs qui essayent de donner un rythme à ce qu’ils écrivent », déclare-t-elle notamment.

« Il y a vraiment un travail stylistique »

Le rap semble avoir eu une place particulière pour Virginie Despentes, qui s’y était essayée elle-même dans les années 1990 dans le groupe Straight Royer, malgré son « absence totale de talent en chant ». « Il y a vraiment une écriture dans le hip-hop », estime-t-elle, ajoutant qu’un artiste comme Booba n’est « pas assez pris au sérieux ».

« J’ai l’impression que des textes d’NTM ou d’IAM n’ont pas été assez lus, alors qu’il y a vraiment un travail stylistique et qu’ils ont réussi quelque chose avec le français », explique-t-elle.

Mots-clés :