Pourquoi Kanye West pourrait-être un bon président des Etats-Unis?

PROVOCATION En annonçant sa candidature à la présidence américaine en 2024, Kanye West sème le doute sur sa possible accession à la fonction suprême des Etats-Unis…

Anne Demoulin

— 

Le rappeur Kanye West le 7 septembre 2018 à New York.
Le rappeur Kanye West le 7 septembre 2018 à New York. — Brent N. Clarke/AP/SIPA

Alors que Kanye West s’est déjà comparé à Pablo Picasso, à Steve Jobs, à Walt Disney et même à Jésus, la seule ambition qu’il reste au rappeur, producteur et créateur de mode est la conquête du bureau ovale. « Si je décide de le faire, ce sera fait. Je ne vais pas juste essayer », a-t-il déclaré dans une interview  au micro de la radio américaine WPWX le 30 août. L’interprète de Power a assuré avoir « 100 % de chances » d’atteindre la fonction suprême en 2024. Kanye West n’a jamais caché ses ambitions politiques. Lors de la cérémonie des MTV Video Awards en 2015, il avait annoncé son souhait de devenir président des Etats-Unis en 2020. Le rappeur a juste reporté son projet aux élections de 2024, comme il l’a confirmé dans un tweet cryptique publié samedi. Pourquoi Kanye West pourrait être un bon président des Etats-Unis ?

Une candidature sous forme de blague à considérer sérieusement

« Je sais qu’Obama était un envoyé de Dieu, mais depuis que Trump a gagné, il a prouvé que je pouvais être président », a analysé, de façon très habile, Kanye West lors de son entretien au micro de WPWX, radio desservant Chicago. Avec cette sentence, Kanye West se place dans la lignée des deux derniers présidents américains. Comme Barack Obama, il est afro-américain et entretient un lien fort avec la ville de Chicago. Comme Donald Trump, ses ambitions politiques ne sont pas prises au sérieux

Et pourtant si l’élection de Donald Trump nous a appris quelque chose, c’est que tout est possible et cela inclut de considérer que Kanye West peut devenir le futur président des Etats-Unis. « Personne ne pensait qu’il deviendrait président. C’était juste une blague. Mais on a laissé cette blague prendre trop d’ampleur », dit un des personnages au sujet du milliardaire dans le 7e épisode de la 20e saison de South Park.

L’histoire de la politique américaine a montré que tout citoyen américain ayant suffisamment d’argent, de célébrité et d’ego doit être considéré comme un candidat sérieux. Ronald Reagan et Donald Trump ont été élus président, Arnold Schwarzenegger a été élu gouverneur, et la candidature de Cynthia Nixon à New York donne plus de fil à retordre que prévu à Andrew Cuomo, baron du parti démocrate, qui gouverne l’Etat de New York depuis huit ans. Et Kanye West bénéficie de l’appui d’un clan parmi les puissants et médiatique des Etats-Unis, celui de son épouse, Kim Kardashian.

Un fou a ses chances d’arriver à la Maison Blanche

Kanye West a des problèmes de santé mentale, un « superpouvoir », dit-il dans son album Ye. « On a diagnostiqué que j’étais bipolaire », a-t-il indiqué au micro de WPWX. « Mais je n’ai pas pris de médicaments depuis 5 mois et je suis super calme quand je vous parle. Je dors. Je ne bois pas beaucoup d’alcool. Je bois de l’eau, je travaille sur mon régime et sur mon esprit. Et je m’entoure de gens qui m’aiment », a-t-il expliqué. Kanye West parle donc franchement de sa bipolarité, comme avant lui George W. Bush de son alcoolisme.

Là encore, l’histoire des Etats-Unis montre que les citoyens américains ont une propension à élire des individus un peu dérangés. Le président Calvin Coolidge aimait par exemple se faire frotter la tête avec de la Vaseline pendant le petit-déjeuner, persuadé que c’était bon pour sa santé.

Une étude de l’université américaine Emory, publiée en septembre 2012, montre même que l’absence de peur, caractéristique du psychopathe, est un facteur de succès pour l’accession à la fonction suprême aux Etats-Unis. Theodore Roosevelt, John F. Kennedy, Franklin D. Roosevelt, Ronald Reagan et Bill Clinton auraient été avantagés par ce trait psychopathe.

Selon les psychiatres américains, Donald Trump est un «narcissique malfaisant », et quelque 60 000 thérapeutes ont signé une pétition pour le destituer d’urgence en 2017. Un an plus tard, le milliardaire n’a toujours pas été écarté de la Maison Blanche.

La maladie de Kanye West ne sera donc pas un frein, mais au contraire un atout pour devenir président des Etats-Unis.

Kanye West est engagé de longue date sur le social

Kanye West a une longue et continue histoire en tant qu’artiste engagé par rapport aux problèmes sociaux. On se souvient de sa sortie le 2 septembre 2005 sur NBC, quatre jours après la dévastation de la Nouvelle Orléans par l’ouragan Katrina, devant toute une nation écœurée face au fiasco du gouvernement fédéral dans le secours apporté aux victimes de la tempête, le rappeur avait déclaré en fixant la caméra : « George Bush s’en fout des noirs. » Un moment que George W. Bush qualifie de «pire moment de sa présidence ».

Dans ses chansons, Kanye West montre qu’il est conscient de ce qui ne va pas dans l’Amérique contemporaine. « The system broken, the school’s closed, the prison’s open (Le système est cassé, l’école est fermée, la prison ouverte) », rappe-t-il dans Power. « You know the kids gonna act a fool/when you stop the programs for after-school (Vous savez que les enfants vont faire des conneries/quand vous arrêtez les programmes après l’école) », dénonce-t-il dans We Don’t Care.

Les Etats-Unis comptent quelque 2,2 millions de détenus, la Chine, qui compte environ quatre fois plus d’habitants, 1,5 million. Au travers ses paroles, Kanye West dit que mettre sous les verrous les gens plutôt que d’éduquer les enfants est une façon assez idiote de diriger le pays. Un futur président qui veut dépenser plus d’argent pour l’éducation que pour enfermer des millions de personnes en prison ? Le rappeur est finalement assez sensé.

Kanye West est contre le port d’armes

« I feel the pain in my city wherever I go/314 soldiers died in Iraq, 509 died in Chicago (Je ressens la douleur dans ma ville partout où je vais/314 soldats sont morts en Irak, 509 sont morts à Chicago) », déplore-t-il dans Murder to Excellence. Les Etats-Unis représentent 5 % de la population mondiale et 31 % des fusillades de masses.

Au lendemain de la fusillade de Charleston et alors que cette tuerie de masse a relancé le débat sur le port d’armes aux Etats-Unis, Kim Kardashian, l’épouse de Kanye West, s’est engagée contre le port d’armes à feu, des incursions dans la sphère politique plutôt à l’opposé de son image de bimbo. Imaginons Kim K., devenue une FLOTUS forte de ses quelque 110 millions d’abonnés sur Instagram, s’engager à Washington pour cette cause, cela pourrait faire pencher la balance dans une réforme des armes à feu actuellement paralysée.

Kanye West est contre la guerre

Sur le plan de la politique internationale, « Bring our troops back from Iraq, keep our troops out of Iran (Ramener nos troupes d’Irak, garder nos troupes hors d’Iran) », prône-il dans Power. Son opposition à la guerre en Irak le place à la gauche d’Hillary Clinton. Il est également contre toute intervention militaire en Iran.

Kanye West est pour la réforme de la loi sur la drogue

« And if you’re losin’your high then smoke again (Et si vous planez moins, fumez à nouveau) », recommande le rappeur dans Get ‘Em High. Alors que les voix déclarant que la guerre contre la drogue est un cuisant échec, qui mieux qu’un président qui a reconnu être défoncé lorsqu’il a annoncé sa candidature sur la scène des MTV Video Awards en 2015, pourrait mener à bien la campagne de réforme de la loi sur la drogue à la Maison Blanche ? De plus, à en croire ses déclarations radiophoniques, les principales mesures du programme de Kanye West viseront à faire en sorte « que le système de soins s’épanouisse ».

Un candidat ni Démocrate, ni Républicain

Avec de telles prises de position politiques et après l’annonce de sa candidature lors de la cérémonie des MTV Video Awards en 2015, le parti Démocrate lui a proposé de rejoindre ses rangs.

Pendant la dernière campagne présidentielle, le rappeur a posé avec son épouse aux côtés d’Hillary Clinton, lors d’une réunion de levée de fonds pour l’ex-candidate. « Je n’ai pas voté mais si je l’avais fait, j’aurais voté pour Trump », a-t-il affirmé devant des spectateurs très surpris lors d’un concert juste après l’élection de Trump.

Kanye West compte parmi les proches de l’actuel président, qu’il appelle même son « frère ». Le rappeur a cependant été recadré par sa femme : « Ma femme vient de m’appeler, elle veut que je clarifie les choses pour tout le monde. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que fait Trump. Je ne suis d’accord à 100 % avec personne excepté moi. »

A l’antenne de WPWX, il explique être « ni de gauche, ni de droite ». « J’ai de l’amour pour Bernie [Sanders], pour Trump… Pour tous les bords. Mais ce dont nous avons besoin, c’est avant tout d’un dialogue », estime-t-il, philosophe.

Alors qu’aucun candidat n’a jamais accédé à la fonction présidentielle aux Etats-Unis sans le soutien du parti Républicain ou Démocrate, Yeezy envisage de se présenter sans étiquette. Il a déjà trouvé un nom pour son parti : « The Birthday Party » (jeu de mots qui signifie à la fois « fête d’anniversaire » et le « parti de l’anniversaire »).

« Qu’est-ce que cela signifie ? », lui demande alors l’animateur perplexe. « Je ne sais pas, c’était simplement une blague », lui rétorque un Kanye West hilare. De l’interruption de Taylor Swift à ses sorties sur l’esclavage en passant par son soutien à Donald Trump, Kanye West reste avant tout un trublion mégalomane, incontrôlable et provocateur. Bref, un rappeur assez génial !