Eurovision: Plus de 140 artistes appellent à boycotter l'édition 2019 en Israël

TRIBUNE 140 artistes internationaux ont signé une tribune en soutient à l’appel des artistes palestiniens à boycotter l’édition 2019 du concours de l’Eurovision qui doit se tenir en Israël…

A.D.

— 

Netta porte le trophée de l'Eurovision 2018, entourée de ses danseuses et de sa délégation, sur la scène du concours à Lisbonne, le 13 mai 2018.
Netta porte le trophée de l'Eurovision 2018, entourée de ses danseuses et de sa délégation, sur la scène du concours à Lisbonne, le 13 mai 2018. — Thomas Hanses

Une péripétie de plus dans l’organisation de l’ Eurovision 2019. Alors qu’Israël se prépare à accueillir le 64e Concours Eurovision de la chanson en mai 2019, plus de 140 d’artistes internationaux ont appelé ce vendredi à boycotter l’événement, dans une lettre publiée dans le journal britannique The Guardian ce vendredi, soutenant « l’appel sincère des artistes palestiniens ».

Parmi les signataires de cette lettre, on trouve notamment Roger Waters, membre fondateur et bassiste du groupe Pink Floyd, les réalisateurs britannique Ken Loach et Mike Leigh, le cinéaste finlandais Aki Kaurismäki, l'écrivain canadien Yann Martel, auteur de L'Odyssée de Pi, l’actrice américaine Alia Shawkat, vue notamment dans la série culte Arrested Development. Du côté des signatures françaises, on trouve entre autres celles de l’auteur de bande dessinée et illustrateur Tardi, du réalisateur de L'inconnu du lac Alain Guiraudie ou de la chanteuse Elli Medeiros.

Ces artistes demandent le transfert de l’Eurovision

« Tant que les Palestiniens ne pourront pas jouir de la liberté, de la justice et de l’égalité des droits, il ne devrait pas y avoir d’affaire avec l’Etat qui leur refuse leurs droits fondamentaux », défendent-ils.

Les signataires rappellent les événements tragiques du 14 mai, au lendemain de la victoire de l’Israélienne Netta Barzilai à Lisbonne, où plusieurs dizaines de Palestiniens ont été tués, à la frontière entre Israël ​et la bande de Gaza, lors de protestations contre l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. « L’armée israélienne a tué 62 manifestants palestiniens non armés à Gaza », poursuivent-ils.

Ces artistes estiment que le concours doit être boycotté tant qu’Israël continue « ses graves violations des droits de l’homme ». Les artistes demandent que l’organisation du concours soit transférée dans un autre pays.

Tel Aviv favorite pour organiser le concours

La ville hôte de l'Eurovision 2019 sera désignée d'ici à la fin septembre. Selon le site dédié créé par l'Union européenne de radio-télévision (UER), qui chapeaute le concours, les candidatures de Tel Aviv et Jérusalem se détachent. Selon les observateurs, la première a les plus grandes chances d'emporter la mise. La délocalisation de la prochaine édition n'est pas à l'ordre du jour.

Selon les médias israéliens, l'UER aurait demandé au gouvernement de l'Etat hébreu de signer plusieurs engagements, parmi lesquels «la libre entrée et circulation des fans quelles que soient leurs opinions politiques».
 

Des appels au boycott qui se sont concrétisés

Au mois de mai, quelques jours après la finale de l'Eurovision, plusieurs voix s'étaient élevées en Islande, en Suède et en Irlande, en faveur d'un boycott du concours s'il était organisé à Jérusalem

Ces derniers mois, plusieurs appels au boycott de différents événements ont conduit à l'annulation de ces derniers. En juin, le match amical Israël - Argentine, qui devait se tenir à Jérusalem, n'a pas été joué, en raison, notamment de menaces de morts adressées au footballeur argentin Lionel Messi. Cet été, la chanteuse Lana del Rey et le groupe Of Montreal ont renoncé à se produire à Meteor, un festival organisé au nord de l'Etat hébreu.