Après les dernières révélations, où en est-on de l'affaire Harvey Weinstein?

JUSTICE Révélations, enquêtes, inculpations, répercussions, on fait le point...

V. J.

— 

Le producteur Harvey Weinstein
Le producteur Harvey Weinstein — Dennis Van Tine/STAR MAX/AP/SIPA
  • L'affaire a éclaté en octobre 2017 avec les enquêtes du «New York Times» et du «New Yorker», et le témoignage d'une dizaine de victimes 
  • Près de 100 femmes ont déclaré publiquement avoir été agressés par le producteur
  • Harvey Weinstein nie toute relation non consentie, et ses avocats cherchent à discréditer ses accusatrices
  • Il est incuplé pour l'instant pour deux agressions et un viol, et risque la prison à perpétuité

Avec les récentes accusations d’agression sexuelle à l’encontre d’Asia Argento, figure du mouvement #MeToo et une des accusatrices de l'ex-producteur, l'affaire Harvey Weinstein refait l’actualité. Une actualité qu’elle n’a jamais vraiment quittée, puisque le volet judiciaire est toujours en cours et prendra des mois, voire des années. Alors qu' une actrice allemande porte à son tour plainte contre Weinstein, il est temps de faire le point après un an de révélations, enquêtes, inculpations, paroles libérées...

Les révélations

« Je n’ai peur de personne dans le show-business, j’ai décliné les avances sexuelles d’Harvey Weinstein pas moins de trois fois. » Cette vanne de la série 30 Rock date de 2012 et en dit déjà beaucoup. De Gwyneth Paltrow chez Letterman en 1998 à Seth McFarlane aux Oscars 2013, ils sont plusieurs à faire des sous-entendus sur les « promotions canapé » d’Harvey Weinstein, producteur incontournable à Hollywood et fondateur avec son frère Bob de la société Miramax puis de The Weinstein Compagny.

Il faut pourtant attendre la double enquête du New York Times et du New Yorker début octobre 2017 pour que le scandale éclate. Le premier fait état de trois décennies de harcèlement sexuel et de plusieurs arrangements financiers avec des actrices et des employées, tandis que le second relate treize cas d’agressions sexuelles et trois viols. Quant à quatre actrices qui ont refusé ses avances, elles ont vu leur carrière stopper net. Les journalistes des deux journaux ont reçu le Prix Pulitzer pour leur travail.

Les victimes

Dans la foulée de ces révélations, ce sont près de 100 femmes, et surtout actrices, qui ont publiquement déclaré avoir été agressées par Harvey Weinstein, parmi lesquelles : Rosanna Arquette, Cate Blanchett, Emma De Caunes, Judith Godrèche, Léa Seydoux, Eva Green, Salma Hayek, Uma Thurman… La liste est longue. Asia Argento, elle, accuse le producteur de viol, à l’instar d’une dizaine de femmes : Rose McGowan, Paz de la Huerta, Natassia Malthe, Annabella Sciorra et d’autres qui ont voulu garder l’anonymat.

La défense

Dès la publication des enquêtes, Harvey Weinstein publie un communiqué, où il s’excuse pour son comportement déplacé mais réfute toute accusation de relation non consentie. Il annonce aussi prendre un congé sabbatique et suivre une thérapie pour se soigner. Dans le même temps, le producteur s’entoure aussi d’une armée d’avocats, de communicants et d’enquêteurs. Sa ligne de défense est de discréditer ses accusatrices et leurs témoignages. Son équipe rend par exemple public en janvier 2018 des mails privés entre Ben Affleck et Jill Messick, ex-manager de Rose McGowan, pour mettre à mal sa version. Jill Messick se suicidera le 7 février.

Cet été, ses avocats ont publié la correspondance entre Harvey Weinstein et sa principale accusatrice, dont l’identité n’est pas connue, pour prouver le consentement et demander l’annulation du procès. L’affaire Asia Argento est également interprétée comme une opération de décrédibilisation par Sandra Muller, à l’origine de #Balancetonporc : « Constituer des dossiers va être le nouveau jeu. Weinstein a lancé des enquêtes sur toutes les femmes qui l’accusent ».

La justice

Dès le mois d’octobre, plusieurs enquêtes ont été ouvertes par le procureur général de New York ainsi que les polices de New York, Londres et Los Angeles. Harvey Weinstein est finalement inculpé le 25 mai pour une agression en 2004 et un viol en 2013, puis à nouveau en juillet pour une autre agression en 2006. Il plaide non coupable aux trois inculpations, mais risque une peine de prison allant de 10 ans à la perpétuité. Libéré contre un million de dollars de caution début juin, il doit porter un bracelet électronique et limiter ses déplacements aux seuls Etats du Connecticut et de New York.

Les répercussions

Au-delà de la chute précipitée de The Weinstein Compagny, l’exclusion de Weinstein de l’Académie des Oscars, le retrait de sa Légion d’honneur ou encore son divorce, la principale conséquence de l’affaire fut la libération de la parole des victimes, et les mouvements #MeToo et #Balancetonporc. Kevin Spacey, Jeffrey Tambor, Bryan Singer, John Lasseter, Brett Ratner, Gilbert Rozon, Luc Besson… D’autres affaires de harcèlement, d’agression et de viol ont alors éclaté au grand jour.