Steven Tyler, le leader d'Aerosmith, refuse que Donald Trump passe sa musique

ETATS-UNIS Le rockeur n'apprécie pas que le président américain utilise la musique du groupe dans ses meetings sans avoir demandé l'autorisation...

F.R.

— 

Steven Tyler, le leader d'Aerosmith, et Donald Trump.
Steven Tyler, le leader d'Aerosmith, et Donald Trump. — Jordan Strauss - Jose Luis Magana /AP/SIPA

Donald Trump et ses équipes ont enfreint la loi. En attendant que le président américain prenne la parole à un meeting, comme ce mardi à Charleston, la chanson Livin' On the Edge d’ Aerosmith faisait partie de la playlist pour faire patienter la foule.

Or, ce morceau a été diffusé sans que le groupe ait donné son accord alors que la loi américaine l’exige. L’avocat de Steven Tyler, le leader d’Aerosmith a donc envoyé une mise en demeure au président de la Maison Blanche et à ses équipes, révèle Variety.

Les confusions des fans

« Ce qui rend l’infraction encore plus flagrante, c’est qu’il avait été demandé de cesser l’utilisation par monsieur Trump de la musique de notre client non pas une, mais deux fois lors de sa campagne présidentielle américaine en 2015 », écrit l’avocat dans le courrier cité par le site.

« En utilisant Livin’On The Edge sans l’accord de notre client, monsieur Trump laisse sous-entendre, à tort, que notre client soutient sa campagne et sa présidence, comme le prouvent les confusions observées dans les réactions des fans de notre client sur les réseaux sociaux. » Steven Tyler, qui n’a jamais caché que son cœur penchait du côté du parti républicain, ne semble pas particulièrement fan de l’actuel président américain.