Kevin Hart, Louis C.K., Dave Chappelle... Des humoristes américains font salle comble en France (et en anglais)

SPECTACLE Star du stand-up américain, Kevin Hart était mercredi soir à l'Olympia...

V. J.

— 

Kevin Hart, à l'avant-première de «Jumanji» à Hollywood fin 2017
Kevin Hart, à l'avant-première de «Jumanji» à Hollywood fin 2017 — Jordan Strauss/AP/SIPA
  • Star du stand-up américain, Kevin Hart était mercredi soir à l'Olympia
  • Les rois du genre Jerrry Seinfeld, Louis C.K., Dave Chappelle ont déjà joué en France
  • Netflix participe à la découverte de stand-ups du monde entier

Vous ne le savez peut-être pas, mais une star américaine se produit ce mercredi, en plein mois d’août, sur la scène de l’Olympia à Paris. Non pas Madonna, ni Beyoncé, mais Kevin Hart. Qui ? Si le public français le connaît surtout comme l’acolyte de Dwayne Johnson au cinéma, dans Agents presque secrets et Jumanji, Kevin Hart n’en est pas moins, à 39 ans, l’un des acteurs les mieux payés du monde et une référence du stand-up américain. C’est d’ailleurs pourquoi son nom s’affiche sur la célèbre devanture de l’Olympia, il y joue son dernier spectacle Irresponsible… entièrement en anglais.

Un phénomène de démocratisation

Il n’est pas le premier comique anglo-saxon à venir jouer en France. Louis C.K. était lui aussi l’Olympia il y a deux ans, Dave Chappelle est venu pour deux dates exceptionnelles en début d’année et Gad Elmaleh a partagé son micro avec la légende Jerry Seinfeld lors d’une soirée de 2017. « Il se passe avec l’humour le même phénomène de démocratisation qu’avec la musique, explique Angelo Gopee, directeur général de Live Nation France, qui a fait venir Kevin Hart et Dave Chappelle. Nous bookons des concerts avec des artistes qui vendent peu de disques, ne sont pas forcément disponibles sur toutes les plates-formes, mais ont leur public, via YouTube par exemple. Pour les humoristes, Internet ou encore Netflix ont donné accès à de nombreux stand-ups à travers le monde. » Et de révéler de nombreux cas de plagiats.

Un effet Netflix

Kevin Hart, Jerry Seinfeld, Louis C.K., Dave Chappelle… Leurs shows sont tous sur Netflix, dont l’appétit pour les comedy specials semble insatiable et fait parfois l’évènement comme récemment avec Nanette de Hannah Gadsby. « Nous en sommes aux prémisses, pondère Angelo Gopee. Kevin Hard remplit des stades aux Etats-Unis, des salles de 10.000 places en Europe, mais "qu’un" Olympia de 2.000 places en France. C’est un créneau que les gens ne sont peut-être pas habitués à voir mais qui est en pleine expansion, comme l’est aussi celui des compétitions e-sport. »

La barrière de la langue

Contrairement aux comédies musicales, certaines traduites et d’autres sous-titrées, ces spectacles de stand-up sont 100 % en anglais. Pour le responsable de Live Nation France, ce n’est pas un obstacle : « Il faut arrêter de croire que les Français ne comprennent pas l’anglais, ils écoutent des artistes anglophones, regardent les films en VO, etc. » Si le public français d’un David Chappelle est surtout composé de trentenaires et connaisseurs, à l’image de toute la scène du stand-up français qui s’était donné rendez-vous pour Louis C.K., Kevin Hart pourrait attirer les plus jeunes, également spectateurs de ces films. « Dave a fait quelques dates en Europe avant sa tournée américaine, comme un humoriste français rôde son spectacle en province, précise Angelo Gopee. Alors que Kevin, ses tournées américaine et mondiale ont été annoncées en même temps, c’était un événement. »

Un humour international

S’il n’a que la Manche a traverser et plus rien à prouver après 25 ans de carrière, le Britannique Eddie Izzard, le « Monty Python égaré » comme le définit John Cleese, s’est lancé un autre défi, de jouer ses spectacles en français, mais aussi en allemand, espagnol, russe, arabe. Une internationalisation de l’humour qui ne se limite pas aux comiques anglo-saxons, la preuve avec Gad Elmaleh, dont deux shows, l'un en français l'autre en anglais, sont sur Netflix et lui permettent de faire salle comble en Grande-Bretagne, en Suède, à Singapour ou à Dubaï.

Mots-clés :