VIDEO. La chanteuse Aretha Franklin est «gravement malade» et en soins palliatifs depuis une semaine

MUSIQUE Un journaliste proche de l’artiste a révélé que la « Reine de la soul » serait dans un état critique…

C.W.

— 

La chanteuse Aretha Franklin en novembre 2017 à New York.
La chanteuse Aretha Franklin en novembre 2017 à New York. — Andy Kropa/AP/SIPA

La chanteuse Aretha Franklin est « gravement malade », selon un journaliste proche de l’artiste. La « Reine de la soul » est actuellement à Detroit, dans un état critique, entourée de sa famille et de ses proches qui « demandent des prières et de l’intimité », écrit Roger Friedman sur son site showbiz411.com. Une source proche de la chanteuse précise qu'elle serait en soins palliatifs à domicile, selon CNN.

L’information sur l'état de la star a été confirmée par plusieurs médias américains, notamment par une source « proche de la famille » qui s'est confiée à Fox News. Le DJ d’une radio de Detroit, Evrod Cassimy, a également écrit sur Twitter lundi matin que la chanteuse était « gravement malade ». Il a ensuite parlé avec Aretha Franklin au téléphone à la mi-journée : « Elle se repose, entourée de ses proches et de sa famille. »

Selon le journal local Detroit News, qui cite plusieurs sources proches de la chanteuse, dont son ami l’animateur radio Tom Joyner, cela fait une semaine qu’elle reçoit des soins palliatifs.

Un dernier concert en 2017

Agée de 76 ans, Aretha Franklin s’était battue contre un cancer qui lui avait été diagnostiqué en 2010. En 2017, la chanteuse avait dû annuler un concert pour des raisons de santé. La dernière fois que l’interprète de Respect et de Think, s’est produite sur scène, c’était en novembre dernier à New York pour la fondation de lutte contre le Sida d’Elton John. Elle était apparue extrêmement amaigrie.

« Tout le monde a peur », a déclaré à l’AFP le pasteur Robert Smith, qui officie dans l’église de Detroit, où le père d’Aretha Franklin était pasteur, et où elle a commencé à chanter dans son enfance. « Je ne sais vraiment pas ce que ça sera de ne plus l’avoir », a-t-il ajouté.