#BalanceTonYoutubeur: «La démarche de Squeezie va permettre de créer une discussion»

INTERVIEW Vincent Manilève, auteur de « YouTube - Derrière les écrans », évoque ce qu’impliquent les tweets postés par Squeezie lundi pour dénoncer les youtubeurs « qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels »…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Le youtubeur Lucas Hauchard, plus connu sous le pseudonyme de Squeezie, en février 2017.
Le youtubeur Lucas Hauchard, plus connu sous le pseudonyme de Squeezie, en février 2017. — LaurentVu/SIPA
  • Lundi, le youtubeur aux 11 millions d’abonnés, a dénoncé sur Twitter ceux « qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels ».
  • Mardi, le hashtag #BalanceTonYoutubeur était l’un des plus commentés sur Twitter.
  • Le journaliste Vincent Manilève estime que « les youtubeurs influents [devraient] révél [er] ce qu’ils savent ».

« Les youtubeurs (y compris ceux qui crient sur tous les toits qu’ils sont féministes) qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels, on vous voit. » Avec ce tweet posté lundi en début de soirée, Squeezie a jeté un pavé dans la mare. « Je voulais dans un premier temps mettre un doigt sur ces pratiques et inciter les concernés à vite arrêter. Traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps… », a ajouté le youtubeur aux 11 millions d’abonnés.

Le temps dira effectivement si son message, relayé depuis par plus de 37.000 personnes sur Twitter et repris par plusieurs médias, fera l’effet d’un clapotis ou s’il éclaboussera quelques-uns des acteurs les plus adulés de la plateforme vidéo. Ce mardi matin, le hashtag « #BalanceTonYoutubeur » - référence à #BalanceTonPorc - était l’un des plus commenté sur Twitter. Le journaliste Vincent Manilève, qui a publié au printemps son enquête YouTube, Derrière les écrans - ses artistes, ses héros, ses escrocs (Lemieux Editeur) voit « du positif » dans la démarche de Squeezie. Explications.

Ce que sous-entend Squeezie vous paraît-il crédible ?

Aux Etats-Unis, il y a eu plusieurs dénonciations de ce genre dans le milieu des youtubeurs. Par exemple Austin Jones, qui attend son procès, a été arrêté l’an passé pour avoir demandé à des abonnées, mineures, de lui envoyer des nudes [des photos dénudées d’elles-mêmes]. Il doit probablement y avoir des cas comme ceux-là en France, car c’est le même fonctionnement, le même rapport entre les youtubeurs et les internautes. Des rumeurs circulent déjà depuis quelques mois.

Pensez-vous que Squeezie savait ce que ses tweets allaient entraîner ? Que certains noms allaient être publiquement évoqués ?

Je pense qu’il ne s’attendait pas à tout cela. Ce n’est pas la première fois qu’il en parle. Il avait déjà glissé une remarque dans une vidéo sur des youtubeurs qui demandaient des nudes à leurs abonné(e)s. Il savait qu’avec son statut, sa notoriété, cela allait faire parler. Mais je crois qu’il n’avait pas imaginé que cela prendrait une telle ampleur. Il a d’ailleurs publié un deuxième tweet pour dire : « Je ne vais pas porter d’accusations précipitées mais les concernés ne sont pas forcément ceux auxquels vous pensez. »

Squeezie a écrit que « la vérité finit toujours par éclater ». Vous pensez qu’il a raison ?

Je ne suis pas sûr. Il y a plusieurs facteurs qui pourraient bloquer les accusations publiques. Les youtubeurs sont comme des rock stars, sauf qu’ils sont adulés par un public adolescent qui n’a pas forcément conscience de ce qu’il se passe au moment où cela se passe et qui n’a pas forcément envie de témoigner. Certains youtubeurs sont aussi capables – cela s’est produit – de mobiliser leurs communautés de fans pour harceler les personnes qui témoigneraient contre eux. Ce qu’il faudrait, c’est que des youtubeurs influents révèlent les choses qu’ils savent.

En quoi le rapport entre les stars de YouTube et leur public est-il particulier ?

De nombreux youtubeurs laissent penser qu’ils sont amis avec leurs abonnés, qu’ils leur donnent de l’attention. C’est une relation faussement horizontale. C’est toute une industrie. Sans leur public, les youtubeurs ne peuvent plus prétendre à leur statut d’influenceurs. Avant, il n’y avait pas autant de proximité entre les fans et leurs idoles. On voit ce décalage dans les conventions lorsque les jeunes se comportent comme des potes avec eux. Or, les abonnés doivent avoir le recul de se dire : « Je le connais, mais lui ne me connaît pas. »

Quels autres conseils donneriez-vous aux fans et à leurs parents ?

Même si YouTube ne les intéresse pas, les parents devraient demander à leurs enfants ce qu’ils regardent sur la plateforme, de leur expliquer quels sont leurs youtubeurs préférés et pourquoi. Les parents doivent mettre en garde leurs enfants, les inciter à se méfier, à ne pas trop s’exposer et à être vigilants avec les messages privés, parce que les messages problématiques peuvent réellement provenir d’un youtubeur, mais aussi de faux comptes se faisant passer pour authentiques et qui tenteront de leur soutirer de l’argent ou des images.

La démarche de Squeezie vous semble-t-elle bénéfique ?

Le fait que Squeezie reste mystérieux attise un climat de suspicion dont certains profitent, par exemple en faisant des vidéos pour obtenir des vues. Le hashtag #BalanceTonYoutubeur n’apporte absolument rien de concret. Des noms circulent mais il faut se méfier et il faut faire attention aux captures d’écrans de prétendues conversations entre un youtubeur et une de ses abonnées. Là encore, prendre du recul est nécessaire, beaucoup ont tendance à envisager une capture d’écran comme une preuve irréfutable alors qu’elles sont facilement manipulables. Cependant, je vois du positif dans la démarche de Squeezie car cela va permettre de créer une discussion.