La mission de sauvegarde du patrimoine de Stéphane Bern peine à mobiliser le grand public

PATRIMOINE En deux mois, la souscription en ligne pour la sauvegarde du patrimoine n’a récolté qu’1,3 million d’euros sur les 2,5 milliards nécessaires…

20 Minutes avec agence

— 

Portrait de l'animateur Stéphane Bern.
Portrait de l'animateur Stéphane Bern. — IBO/SIPA

Stéphane Bern peine à récolter des fonds pour sa mission de sauvetage du patrimoine français. Malgré son enthousiasme légendaire, l’animateur et présentateur télé a bien du mal à trouver les financements nécessaires à cette vaste opération, constate Le Parisien ce dimanche.

Dans le cadre d’un « plan d’urgence » dédié aux monuments en péril, l’animateur a lancé pas moins de 251 projets de restauration sur le territoire français, dont 18 classés prioritaires. Pour financer ces travaux colossaux, le journaliste amoureux des vieilles pierres a lancé un « jeu à gratter patrimoine », un « Loto patrimoine » ainsi qu’une grande souscription en ligne.

« Il faut faire vivre la collecte »

Mais pour l’instant, le succès est plus que mitigé. Selon le quotidien francilien, la souscription auprès du grand public a récolté un peu plus d’1,3 million d’euros en deux mois. Une somme largement insuffisante par rapport aux 2,5 milliards d’euros nécessaires pour mener à bien la totalité des rénovations présentées sur le site.

La souscription restera ouverte jusqu’à la fin du mois de novembre. En attendant, la directrice de la Fondation du patrimoine, Célia Vérot, invite les citoyens à organiser des événements pour récolter des fonds. « Il faut faire vivre la collecte en organisant des animations, des concerts… Mettre en ligne ne suffit pas », a-t-elle confié au Parisien.

>> A lire aussi : Nord: L’effet Stéphane Bern a été fulgurant pour le village de Cassel

>> A lire aussi : Stéphane Bern: «J'ai une langue plus bourgeoise que noble»