Bagarre entre Booba et Kaaris: Rohff, Joey Starr, Michaël Youn se moquent sur Instagram

MOQUERIES Plusieurs célébrités n’ont pas pu s’empêcher de se moquer…

L.B.

— 

Les rappeurs Booba et Kaaris en 2018
Les rappeurs Booba et Kaaris en 2018 — Dominique FAGET / AFP

C’était le divertissement du mois d’août. Mercredi après-midi, les clans de Booba et de Kaaris se sont violemment affrontés dans une zone d’embarquement à Orly, sous les yeux de passagers paniqués, dont certains ont filmé la scène.

Sur les images, les deux rappeurs commencent par s’invectiver avant que la scène ne dégénère : coups de poing, de pied, puis l’altercation tourne à la bagarre générale. Bilan des courses : le Duc et son ancien protégé ont été interpellés. Alors qu’ils étaient toujours en garde à vue ce jeudi, plusieurs célébrités n’ont pas pu s’empêcher de se moquer.

Michaël Youn donneur de leçon

A commencer par Rohff, ennemi juré de B2O, qui a été condamné à cinq ans de prison pour avoir tabassé le vendeur d’une boutique Unküt - la marque de Booba -. Il a pris la défense de Kaaris sur Instagram, traitant Booba de lâche à travers trois publications qu’il a ensuite supprimées.

JoeyStarr, qui a eu ses moments de violence dans le passé, a fait d’une pierre deux coups. Il a partagé un montage de la bagarre où a été ajouté le mème d’Emmanuel Macron -une photo prise pendant la finale de la Coupe du monde-.

🤣🤣🤣🤣🤤🤤🤤 #humourdemerdequinefaitrirequemoimaisjassume #lemondecepetitcoindeparadis

A post shared by Joeystarr (@joeystar_r_dah_punkfunkhero) on

Un chouïa donneur de leçon, Michaël Youn a commenté sur Twitter la photo de la rixe. « Et si vous utilisiez plutôt toute cette "belle" énergie pour… lire un livre ? », a-t-il écrit.

Le chanteur Vianney s’est amusé de la qualité des vidéos avant de carrément se moquer de la bagarre sur son compte Twitter. « (Quand je me battrai sur la plage avec mon petit frère, j’vous montrerai) », a-t-il conclu.

>> A lire aussi : La bagarre entre Booba et Kaaris à Orly a inspiré les internautes sur Twitter

>> A lire aussi : Pourquoi le Duc et son «fils» ne peuvent plus se supporter