Mort de Claude Lanzmann: Un hommage national rendu aux Invalides à l'ancien résistant

HOMMAGE Il sera inhumé au cimetière du Montparnasse, non loin de Simone de Beauvoir, dont il fut le compagnon...

L.B. avec AFP

— 

Claude Lanzmann nous a quittés
Claude Lanzmann nous a quittés — 20 minutes - Slideshow

Un dernier au revoir. Un hommage national et ouvert au public sera rendu jeudi en France à l’ancien résistant Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah qui consacra la majeure partie de sa vie à témoigner de l’extermination des Juifs d’Europe. Celui qui fut écrivain, philosophe et journaliste sera célébré lors d’une cérémonie dans la cour d’honneur de l’hôtel militaire des Invalides à Paris, à partir de 15 h (13 h GMT), en présence du Premier ministre Edouard Philippe, avant d’être inhumé au cimetière du Montparnasse, non loin de Simone de Beauvoir, dont il fut le compagnon.

Claude Lanzmann est décédé jeudi à l’âge de 92 ans. « La grande épreuve a été de perdre notre fils des suites d’un cancer, en janvier de l’année dernière, c’était notre fils unique », a confié Dominique Lanzmann, sa veuve. « Mon mari ne s’en est pas remis, sinon il aurait vécu cent ans. »

Il laisse derrière lui une œuvre de mémoire

La cérémonie d’hommage sera marquée par un discours du Premier ministre, précédé d’un éloge funèbre du philosophe Bernard-Henri Lévy, surnommé BHL, qui devrait saluer l'« intellectuel querelleur » et le « jeune maquisard, bouillant d’intrépidité et de vie » que fut Claude Lanzmann. Le professeur Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique, rendra lui aussi hommage à ce témoin qui a traversé le XXe siècle.

« Ils s’aimaient énormément avec BHL, malgré leur différend au moment de la Libye. Quant à Didier Sicard, il saura, lui aussi, trouver les mots dans ces circonstances », a souligné Dominique Lanzmann. Le cortège funéraire se rendra ensuite au cimetière du Montparnasse où aura lieu l’enterrement à 17 h 30 (15 h 30 GMT) dans le caveau familial, non loin de celui de Simone de Beauvoir. Le grand fabbin de France Haïm Korsia dirigera la cérémonie religieuse.

Claude Lanzmann laisse derrière lui une œuvre de mémoire avec Shoah, le grand documentaire sur l’extermination des Juifs d’Europe par les nazis. Un film entré dans l’histoire du cinéma par sa durée (9 h 30), sa forme (pas d’images d’archives) et son propos : raconter « l’indicible ».

Ami de Jean-Paul Sartre

Sa réalisation fut une aventure de longue haleine, puisque la préparation et le tournage s’échelonnèrent de 1974 à 1981 avec un montage qui dura presque cinq ans. A côté de cette œuvre-monument, Claude Lanzmann, qui s’est battu en Auvergne pendant la guerre, fut également journaliste, écrivain, directeur de la revue politique et culturelle Les Temps modernes, dont le fondateur fut l’écrivain Jean-Paul Sartre.

Ami de Jean-Paul Sartre, compagnon de Simone de Beauvoir, il a été un infatigable défenseur de la cause d’Israël. Il fut également de tous les grands combats de l’après-guerre, notamment en faveur des indépendances des pays colonisés. « Il a laissé une quantité de rushes conservés au mémorial de la Shoah à Washington qui restent à la disposition des chercheurs », a souligné Dominique Lanzmann.

>> A lire aussi : «Seules les œuvres d'art peuvent rapprocher les hommes», selon Claude Lanzmann