VIDEO. Archie ressuscite dans une BD tirée de « Riverdale », la série télé tirée… d’une BD

COMICS Découvrez, en exclusivité, les premières pages de la « renaissance » d'un (très) vieux comic devenu furieusement moderne…

Olivier Mimran

— 

Les héros du comic consacré à Archie et à la ville de Riverdale
Les héros du comic consacré à Archie et à la ville de Riverdale — © 2016 Archie Comic Publications, Inc. © 2018 Glénat

Vous connaissez Archibald Andrews ? Mais si, Archie, le rouquin de la série télévisée Riverdale  qui cartonne depuis début 2017 sur Netflix. Et bien quelques semaines après que ladite série ait bénéficié d’une déclinaison dessinée (Les chroniques de Riverdale), c’est à son héros de faire son apparition en bande dessinée. Ou plutôt sa réapparition, car le personnage d’Archie a été créé en 1941 dans les pages du magazine américain Pep Comics et a connu une popularité incroyable jusqu’à la fin des années 1960… avant de lentement sombrer dans les oubliettes.

Assistez à la « résurrection » d’Archie grâce aux éditions Glénat qui proposent aux lecteurs de 20 Minutes d’en découvrir, en avant-première, les toutes premières planches.

Un succès surprise

Surnommé, outre-atlantique, « l’ado le plus célèbre de l’histoire du comics » - oui oui, rien que ça ! -, Archie est issu de l’imagination des auteurs américains Vic Bloom et Bob Montana, aujourd’hui disparus mais qui reconnaissaient souvent n’avoir « jamais imaginé que les péripéties amicales et sentimentales de ce lycéen de 17 ans évoluant dans la petite ville sans relief de Riverdale aient la moindre chance d’intéresser plus de quatre lecteurs ».

Trop modestes. Car non seulement leur BD s’est vendue comme des petits pains pendant vingt ans, mais elle a aussi été déclinée avec succès en feuilleton radiophonique, en dessin animé (voir le générique ci-dessous) et en musique puisqu’un groupe nommé Les Archies a même signé un hit mondial avec la chanson Sugar, sugar.

Fidèle mais modernisé

Enterrée par le succès grandissant des comics de super-héros dès la fin des années 1960, le « teen comic » (littéralement « bd pour ados », en français) Archie a fini par disparaître. Mais pas son éditeur historique, Archie Comics, qui a décidé de surfer sur la vague Riverdale lorsque la chaîne américaine CW, prise de nostalgie et mesurant tout le potentiel de l’histoire, en a commandé l’adaptation en série ( Netflix la diffusant dans les pays francophones). C’est ainsi que la nouvelle série comics Archie a vu le jour, début 2017, sous la direction de Roberto Aguirre-Sacasa, qui a décidé de l’inscrire dans la continuité de la série originelle en y saupoudrant, tout de même, une bonne dose de modernité !

Et tant qu’à dépoussiérer un titre vieux de 70 ans, autant s’attacher les services des meilleurs artisans du moment : le premier volume d’Archie est donc écrit par le très « bankable » scénariste américain Mark Waid (Daredevil, Captain America, Les 4 Fantastiques, Superman etc.) et dessiné par la Canadienne Fiona Staples, devenue mondialement célèbre grâce au succès de la série Saga (écrite par Brian K. Vaughan). Ça ne vous parle pas ? Et bien sachez qu’à eux deux, Mark Waid et Fiona Staples ont récolté 12 Eisner Awards et Harvey Awards, les plus prestigieuses récompenses de l’industrie du comics aux États-Unis !

70 ans de libido contenue

Alors à quoi ressemble cette résurrection ? Et bien même si elle en reprend la grande thématique de l’adolescence et de ses corollaires (romances, amitiés, apprentissage de la vie), elle est expurgée de, l’aspect « bien pensant » et un peu lisse de la série originelle : les personnages sont plus vifs, plus contemporains - c’est bien le moins qu’on puisse attendre d’un reboot - et… ils ont manifestement une libido, ce qui ne transparaissait pas, ou peu, dans les années 1940. Mais rassurez-vous - ou déplorez, c’est selon… -, la série, qui s’adresse au plus large public, ne comporte aucune scène licencieuse.

Moderne et plein de fraîcheur, ce premier volume offre donc un nouveau souffle à un personnage qu’on croyait appartenir définitivement au passé. Mais s’il captivera probablement les aficionados de la série télé Riverdale, pas sûr qu’il élargisse davantage le cercle de ses (futurs) fans.
En tout cas, les éditions Glénat croient en ce concept puisqu’elles publieront, à l’automne 2018, une nouvelle série dérivée consacrée à Betty et Veronica (les deux filles entre lesquelles le cœur d’Archie balance) et une autre à Jughead, le meilleur pote du rouquin de Riverdale. A bon entendeur !

« Riverdale présente : Archie » tome 1, de Mark Waid & Fiona Staples - éditions Glénat - 12,50 euros
En librairie le 11 juillet 2018