Nos conseils pour que votre Fête du cinéma ne se transforme pas en cauchemar

CINEMA De dimanche à mercredi, le ticket ne coûtera que 4 euros dans les salles participant à l'opération, et l'affluence devrait être au rendez-vous. Voici des conseils pour en profiter sans stress...

F.R.

— 

Image extraite du film «Gremlins».
Image extraite du film «Gremlins». — REX FEATURES/SIPA

Quatre euros la séance de cinéma. De dimanche à mercredi, les salles obscures vont vivre au rythme de la Fête du cinéma. Un événement attendu par des centaines de milliers de spectateurs qui peuvent voir un maximum de films à l’affiche sans se ruiner. L’an passé, quelque 3.2 millions de personnes avaient répondu présent. Une telle affluence peut être un cauchemar pour les agoraphobes et les allergiques aux bruits de pop-corn… et encore faut-il que la projection que vous aviez mise à votre programme n’affiche pas complet. Pour éviter de vous faire finir « limite nervous breakdown », voici quelques conseils pour rassasier au mieux et sans stress votre faim de cinéphage.

  • Soyez matinaux

La Fête du cinéma commence dimanche, quand beaucoup seront en pleine grasse matinée. Les Parisiens malins auront pensé à se lever tôt pour assister l’une des premières séances à l’UGC des Halles entre 9h et 9h30… Mais les séances de 11 heures restent aussi une valeur sûre pour éviter les trop fortes affluences.

  • Ayez un œil sur la Coupe du monde (si, si)

La Fête du cinéma 2018 se tient plus tardivement que les années précédentes. La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) qui chapeaute l’événement en a décidé ainsi pour tenir compte du début des vacances scolaires et afin de ne pas coïncider avec le début du Mondial de football. Il n’empêche, les cinéphiles fans de ballon rond vont devoir tirer une croix sur certaines séances s’ils ne veulent pas louper de match majeur… ce qui fera plus de places dans les salles pour les autres. De dimanche à mardi, six rencontres des huitièmes de finales sont au menu. Notamment le prometteur Brésil - Mexique (lundi à 16 heures) ou l’intriguant Espagne - Russie (dimanche à 16 heures) qui pour beaucoup représente une perspective plus séduisante que Budapest (et ils ont raison) ou Un couteau dans le coeur (et ils ont tort). Signalons qu’il y aura aussi un match chaque soir à 20 heures mais ne comptez cependant pas trop sur le Suède-Suisse (mardi, 16 heures) pour détourner les footeux des grands écrans.

  • Ouvrez vos horizons

Généralement, la Fête du cinéma profite aux « grosses sorties », à savoir les blockbusters et les comédies grand public. L’an passé, Baywatch : Alerte à Malibu, Wonder Woman et La Momie avaient particulièrement tiré leur épingle du jeu. Cette année, Le Doudou, Budapest et Jurassic World 2 font partie des mieux placés pour engranger un maximum d’entrées, tout comme Les Indestructibles 2, qui sort mercredi. Plutôt que de jouer les moutons et d’aller voir ce que vous pourrez bien assez vite regarder distraitement sur TF1, profitez de l’occasion pour donner une chance aux films qui ne passeront pas à la télé en prime time. Comme par exemple le dantesque Hérédité (que l’on vous recommande chaudement), le politique Trois visages de l’Iranien Jafar Panahi ou le drame italien Ma fille… Ne négligez pas non plus les reprises : voir 2001, Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick ou Suspiria de Dario Argento sur écran géant, c’est la promesse d’en prendre plein la vue. Et en cas de déception, vous n’aurez perdu « que » quatre euros (semblable déconvenue peut aussi vous arriver avec Le Doudou).

  • Désertez les salles

Oui, c’est paradoxal, mais la Fête du cinéma peut aussi se vivre à l’extérieur. Dimanche, par exemple, des chasses au trésor cinéphiles, avec des niveaux « famille » ou « experts » sont organisées à Bordeaux, Marseille et Rennes. Le même jour, Les Visiteurs sera projeté sur les Champs Elysées à Paris, mais ne comptez pas y assister si vous n’avez pas pris part au vote en ligne pour choisir le film projeté (La Folie des grandeurs et La Gloire de mon père étaient aussi en lice) : les tickets gratuits sont attribués par tirage parmi ceux qui ont apporté leur suffrage. Tout le monde en revanche pourra accéder gratuitement à la ciné-brocante pont de Solférino à Paris afin d’y chiner la perle rare parmi une foule d’objets liés au 7e art.