«"Fortnite" a réussi à fédérer toutes les communautés de joueurs»

INTERVIEW Retour sur le phénomène «Fortnite» avec Gotaga, joueur pro, champion du monde et showman d'un soir...

Propos recueillis par Vincent Julé

— 

Ancien champion du monde sur «Call of Duty», Gotaga met «Fortnite» à l'honneur lors d'une soirée esport
Ancien champion du monde sur «Call of Duty», Gotaga met «Fortnite» à l'honneur lors d'une soirée esport — Webedia
  • Sorti en septembre 2017 sous le mode Battle Royale, Fortnite compte maintenant 125 millions de joueurs dans le monde.
  • Gotaga, streamer incontournable qui fait son show ce soir au 4e Barrière eSport Tour (Enghien-les-Bains), décrypte le jeu vidéo phénomène pour « 20 Minutes ».
  • Celui qui n’avait jamais entendu parler de Fornite avant sa forme Battle Royale assure que le jeu doit sa « force » au fait que « tout le monde peut y jouer ».

C'est le jeu vidéo surprise et événement du moment. Sorti en septembre 2017 sous sa forme actuelle, à savoir le mode battle royale, Fortnite compte maintenant 125 millions de joueurs dans le monde, et une compétition internationale sera lancée à l’automne, à hauteur de 100 millions de dollars. Du jamais vu. De Drake aux universités, tout le monde s’y met, et tout le monde veut sa part du gâteau, à l’instar des jeux de tir historiques Call of Duty et Battlefied qui ont annoncé se mettre au battle royale pour leurs prochains opus.

 

Le gamer Gotaga en chat chez 20 minutes, le 27 octobre 2014.

Pour mieux comprendre le phénomène Fortnite, 20 Minutes a rencontré Corentin Houssein alias Gotaga, streamer incontournable avec plusieurs millions de followers, ancien joueur pro et champion du monde sur Call of Duty passé sur Fortnite. Dans le cadre du 4e Barrière eSport Tour, il fera son show vendredi soir sur le lac d’Enghien-les-Bains, en région parisienne, avec du caritatif et des invités comme Squeezie.

Tu es de base un joueur de Call of Duty, comment es-tu arrivé sur Fortnite ?

Après dix ans de Call of et de compétition, j’ai voulu faire un break, souffler un peu. J’ai pris six mois off en 2016, puis je suis revenu, mais en me tournant vers le monde du PC. J’ai repris les streams sur un jeu pas très connu, H1Z1, déjà un battle royale. L’année suivante a vu l’explosion du genre, avec PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) et bien sûr Fortnite. Après plus de 2.000 heures sur H1Z1, je suis passé sur Fortnite, et tout va très bien pour moi. On va même monter une équipe Vitality.

Fortnite n’est ni le premier, ni le meilleur jeu de battle royale, et pourtant…

Personne ne pouvait s’y attendre. Il y avait déjà le jeu Fortnite Save the World, leur mode PvE [pour « player versus environment »] qui ne marchait pas trop. Pour être honnête, comme 90 % des joueurs actuels de Fortnite, je n’en avais jamais entendu parler. Puis, ils ont sorti Fornite Battle Royale, le premier du genre à la fois gratuit et multi-plateformes. Forcément, les joueurs ont été au rendez-vous, d’autant plus qu’en face, il n’y avait plus de jeu qui pesait sur console.

L’ère Call of Duty était passée, et Rainbow Six Siege commençait à dater. Fortnite est arrivé avec son côté arcade, en réponse au sérieux de H1Z1 et PUGB, son graphisme cartoon à la Overwatch et son accessibilité, il a tout déchiré. Même si tu n’y as jamais joué, tu peux regarder une vidéo ou un stream, et comprendre ce qu’il se passe. Contrairement à un StarCraft 2 par exemple.

Pour les non-joueurs, en quoi consiste le jeu Fornite et son mode battle royale ?

Tu es dans un bus volant, et tu es lâché sur une carte avec 100 autres joueurs. C’est que le meilleur gagne, le but est d’être le dernier survivant, comme dans Hunger Games ou… bah le film japonais Battle Royale qui lui a donné son nom. Tu as plusieurs stratégies pour y parvenir, tu peux tirer dans le tas, rester caché ou te protéger derrière des forteresses. La construction est une nouveauté, cela a permis au jeu de récupérer les joueurs de Minecraft. Fortnite est un mélange de toutes les communautés, sa force est que tout le monde peut y jouer, démarre sur un pied d’égalité, et peut progresser avec le temps et la connaissance du jeu. Moi ? Je suis un joueur très agressif, c’est à cause de mon héritage Call of Duty.

Fornite est-il taillé pour devenir un incontournable de l’esport ?

Actuellement, non, car les règles n’y sont pas encore adaptées. Esportivement, il faut qu’il y ait du spectacle, il faut que le spectateur prenne du plaisir. Or, là, tu lances une partie à 50 et lorsque la zone de combat se rétracte, il peut en rester 40. Et c’est de l’anti-fight, tout le monde se regarde en chiens de faïence. Epic Games essaie de trouver des solutions pour rendre le gameplay plus dynamique. Mais le jeu peut faire le show, la preuve ce vendredi avec mon Gotaga Show.

>> A lire aussi : Kayane, Luffy, Broken, Dioud... ils sont champions d'e-sport et Français