Bordeaux: Fréquentation, acoustique, programmation... L'Arena fait le bilan après cinq mois de concerts

INTERVIEW La directrice de Bordeaux Métropole Arena, la nouvelle salle de spectacles de la métropole inaugurée fin janvier, dresse pour «20Minutes» un premier bilan après cinq mois d'exploitation...

Mickaël Bosredon

— 

Le concert de Shakira à Bordeaux Métropole Arena, dimanche 24 juin, a attiré quelque 11.000 fans
Le concert de Shakira à Bordeaux Métropole Arena, dimanche 24 juin, a attiré quelque 11.000 fans — ANAKA
  • L’Arena a déjà accueilli 220.000 spectateurs pour une quarantaine d’événements.
  • La directrice souligne la qualité de l’acoustique de cette nouvelle salle, saluée par les artistes qui s’y sont produits.
  • L’Arena de Bordeaux veut désormais devenir un lieu de concert incontournable pour les stars internationales de passage en France.

 

Marie-Philippine Perrin, directrice de Bordeaux Métropole Arena

Depeche Mode, Shakira, et bientôt Lenny Kravitz (le 10 juillet)… Après seulement cinq mois de fonctionnement, Bordeaux Métropole Arena, la nouvelle grande salle de spectacle de l’agglomération implantée à Floirac, a déjà accueilli plusieurs stars internationales. Et ce n’est pas terminé puisque Nicki Minaj y fera aussi une date en 2019. L’Arena veut ainsi devenir une halte obligatoire pour les stars internationales de passage en France. Marie-Philippine Perrin, sa directrice, dresse pour 20Minutes un premier bilan de la salle, et dessine la stratégie de l’établissement géré par Lagardère Live Entertainment

Êtes-vous satisfaite après ces cinq premiers mois d’exploitation ?

Nous sommes en train de faire un point d’étape sur cette première partie d’exploitation de la salle, avec tous les services de la métropole concernés. La première chose que je veux souligner, c’est la fréquentation : nous avons accueilli en cinq mois 220.000 spectateurs, pour une quarantaine de spectacles, dont 12 «sold-out».

La chanteuse colombienne Shakira, à la Bordeaux Métropole Arena, le 24 juin 2018.
La chanteuse colombienne Shakira, à la Bordeaux Métropole Arena, le 24 juin 2018. - ANAKA

Comme convenu dans notre cahier des charges, il y a eu de tout : de la variété française, internationale, de l’humour, de la danse… Sur la programmation, je suis très satisfaite, et les gens qui sont venus à la salle le sont aussi, à une forte majorité.

Et côté artistes, quels sont les retours ?

Ils sont soufflés par l'acoustique de la salle. C’était un de nos engagements forts lors de la conception de la salle, et il a été respecté.

Toutes les productions que nous avons accueillies ont également souligné la facilité d’utilisation du site, qui est presque unique.

Les temps de montage sont parfois jusqu’à 50 % inférieurs à d’autres salles. Elles apprécient beaucoup les loges aussi.

Vous dites l’acoustique, mais lors du concert inaugural de Depeche Mode le 24 janvier, l’architecte de la salle Rudy Ricciotti avait précisément dénoncé une acoustique déplorable ?

Non, la polémique portait plus sur l'ingénieur du son de Depeche Mode, et l’utilisation qu’il avait fait de la salle, que sur l’acoustique. Personnellement, je ne me permettrai pas de juger le travail de cet ingénieur du son.

Depeche Mode en concert, à Bordeaux Métropole Arena, le 24 janvier 2018.
Depeche Mode en concert, à Bordeaux Métropole Arena, le 24 janvier 2018. - M.Bosredon/20Minutes

Je retiens en revanche que, grâce aux pyramides de son installées dans la salle, les groupes, lorsqu’ils effectuent leurs balances, relèvent très peu d’écarts entre la salle vide et la salle pleine, et cela c’est un véritable atout concernant leurs réglages sonores, et c’est surtout unique.

Quels ont été pour vous les moments forts de cette première partie ?

Le concert inaugural de Depeche Mode, forcément ! Cela faisait cinq ans que l'on travaillait sur cette Arena. Arrivés en janvier, nous étions sur les rotules, et nous n’avions pas le droit à l’erreur. Alors, lorsque la salle s’est remplie, qu’elle a été plongée dans le noir avant l’entrée en scène du groupe, cela a été un moment très fort.

Quelles sont les attentes du public pour la suite ?

Il y a des fakes qui circulent régulièrement sur la venue de Madonna, à tel point qu’on nous appelle pour des réservations de place. Il y a une forte demande pour Mylène Farmer aussi. Nous serions ravis de l’accueillir, encore faut-il qu’elle programme une tournée.

Maintenant, il y a encore de belles choses à venir en 2018, comme Le Cirque du Soleil en novembre, et nous sommes très fiers d’avoir décroché Nicki Minaj pour 2019, cela montre que le bouche-à-oreille sur la qualité de la salle porte ses fruits.

C’est une vraie réussite car Bordeaux sera sa seule date en France avec Paris. Et c’est cela le véritable enjeu pour nous : devenir la deuxième ville, après Paris, à accueillir ces artistes prestigieux quand ils passent en France.

Et quels sont vos axes d’amélioration, alors ?

Clairement, il faut réussir à fluidifier les sorties du parking, même si cela ne dépend pas directement de nous. Dimanche pour le concert de Shakira, il a encore fallu une heure pour en sortir. Il faut ramener ce délai à 40-45 minutes maximum. En revanche, nous sommes satisfaits des navettes mises en place par TBM les soirs de concert, qui fonctionnent très bien. Entre 20 % et 30 % du public les utilisent.

Et l’annonce il y a quelques jours du report de la livraison du pont Simone-Veil, qui débouchera au pied de l’Arena, c’est une mauvaise nouvelle, non ?

Oui car les accès à la salle doivent être facilités grâce à ce pont. Historiquement, il devait être livré en même temps que l’Arena. Puis cela a été reporté à 2020. Et maintenant c'est encore repoussé, d’au moins un an… C’est problématique, mais ce dossier a l’air compliqué.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le chantier du pont Simone-Veil arrêté, la livraison de l'ouvrage sera retardée

 

Vous êtes allé voir un concert, un spectacle, à l'Arena ? Dites-nous ce que vous avez pensé de cette nouvelle salle: accueil, confort, accessibilité, buvettes... Vous pouvez envoyer vos contributions à : bordeaux@20minutes.fr

Des Arena Tours pour connaître les coulisses de la salle.

Bordeaux Métropole Arena vient de lancer ses Arena Tours, pour découvrir l'envers du décor de la salle: secrets de construction, fonctionnement, visite des coulisses... Attention, les places partent très vite : il reste encore quelques disponibilités pour le 4 juillet à 13h30, et pour le 12 juillet (13h, 15h). Tarif: 12 euros.