Rolling Stones: Pour son premier concert à Marseille, «Mick Jagger a reçu un projectile et s'est ouvert l'arcade»

SOUVENIRS SOUVENIRS Ce mardi, les Rolling Stones font étape à Marseille pour leur unique date française. Leur premier concert dans cette ville, dans les années 1960, avait été mouvementé…

Mathilde Ceilles

— 

Les Rolling Stones à New York
Les Rolling Stones à New York — Jeff Grossman/WENN.com
  • En 1966, les Stones font leur premier concert à Marseille salle Vallier, c’est la première fois qu’ils changent leurs habitudes parisiennes et se produisent en province.
  • Et à l’époque, ils carburaient au… thé. On vous laisse découvrir qui a été chargé de leur en trouver en ville avec son solex.
  • Mick Jagger garderait un souvenir ému des hôpitaux marseillais.

Ce mardi, les Stones font étape au Vélodrome pour leur unique date française, plus de cinquante ans après leur premier concert à Marseille. Nous sommes alors en mars 1966. La salle Vallier s’apprête à accueillir pour la première fois un concert hors du commun. Les Rolling Stones ont en effet décidé de changer leurs habitudes parisiennes et de se produire en province.

Après leur concert dans la capitale, les voilà qui débarquent dans le sud de la France. Le tourneur décide de s’associer avec une association de jeunes pour bénéficier d’une réduction fiscale. Il prend appui sur Interjeunes, dont fait partie un certain… Jean-Pierre Foucault, alors âgé de 18 ans.

Une organisation épique

« L’organisation était un peu épique, confie l’animateur de télévision. On ne se rendait pas compte, les Stones n’étaient pas les stars qu’ils étaient. Dans le contrat, il était stipulé que les Stones devaient avoir dans leur loge du Pepsi et du thé darjeeling. A l’époque, on trouvait ce thé que dans les épiceries de luxe. J’ai donc passé mon après-midi à parcourir Marseille, en Solex, pour finalement trouver ce thé dans une boutique de la Plaine. Et au final, ils n’y ont pas touché », sourit-il.

« On a fait avec les moyens du bord, explique-t-il. On était une douzaine, avec la fougue de la jeunesse mais c’était insensé. C’est un souvenir terrible sur le moment car on a passé des moments très compliqués. »

Mick Jagger blessé

Deux concerts sont en effet organisés, l’un à la suite de l’autre. « J’étais au premier concert, j’avais 17 ans », raconte Dimitri Verdet. Avec Roland Reichman, ce Marseillais a coécrit « Rolling Stones tournée 1966, the epic adventure »  dans lequel il évoque ce fameux concert marseillais. A la fin du premier concert, comme de nombreux spectateurs, l’adolescent décide de rester dans la salle pour assister au second. « Le concert durait 45 minutes, après plusieurs parties. Mais comme les gens ne sont pas sortis, les portes vitrées ont volé en éclat, et on s’est retrouvé à 3.000 au lieu de 1.500. »

« C’était une erreur colossale, estime Jean-Pierre Foucault. Sur demande de la sécurité, on avait attaché les chaises ensemble avec des lattes de bois, mais à la fin du concert, elles étaient toutes cassées. Le public était déchaîné. « Un procès avec la ville a été lancé pour la dégradation de la salle », renchérit Dimitri Verdet.

Le concert est ponctué par un autre incident. « Pour la dernière chanson du dernier concert Satisfaction, Mick Jagger a reçu un projectile à l’arcade, rapporte Jean-Pierre Foucault. Et il a demandé une somme colossale à l’assureur de la salle, qui était le père d’un copain car personne ne voulait assurer ce concert ! » Interrogé par la BBC, il y a quelques années sur la ville de Marseille, le chanteur des Stones aurait répondu, selon l’animateur de télévision : « Ah, Marseille, cette ville où il y a des rats à l’hôpital ? »