Paul Kalkbrenner: «Pas besoin de motivation quand tu voles vers l'été de villes en villes pour profiter de la vie»

«INTERVIEW EXCLUSIVE» Paul Kalbrenner s'est confié en exclusivité à «20 Minutes» lors de son passage à Marsatac... 

Propos recueillis par Adrien Max

— 

Paul Kalkbrenner lors de sa performance à Marsatac.
Paul Kalkbrenner lors de sa performance à Marsatac. — Tigrane Dirad
  • Paul Kalkbrenner s’est confié en exclusivité à 20 Minutes lors de sa performance en live au festival Marsatac à Marseille.
  • Il évoque son nouveau spectacle, son amour pour la musique et la Coupe du Monde, en tant que grand fan de football.

A l’occasion de son passage à Marseille pour le festival Marsatac, le DJ allemand Paul Kalkbrenner, s’est confié en exclusivité à 20 Minutes. Confortablement installé dans le stade Vélodrome où les artistes avaient leurs loges, Paul Kalkbrenner parle de son nouveau spectacle, de son amour pour la musique, de la Coupe du monde et de Marseille.

Vous revenez en tournée avec un nouveau spectacle Part Three, issu de votre dernier album Parts of life. A quoi faut-il s’attendre ?

Que de la nouvelle musique. On a commencé à tourner avec ce tout nouveau spectacle en mai. J’ai fait à peu près dix « petites » dates, pour me roder. C’est vraiment tout nouveau, c’est un spectacle très visuel avec beaucoup de lumière. Nous avons installé beaucoup de caméras qui me filment en train de jouer et qui retransmettent les images sur des écrans géants. Je joue uniquement en live, donc ça permet au public de se rendre compte du travail. C’est vraiment une nouveauté. Je l’ai fabriqué de manière libre, sans savoir quand j’allais commencer à jouer ce show. J’ai à peu près 35 dates de prévues pour l’été, dont deux ou trois en France*.

Pourquoi préférez-vous vous produire en festival plutôt qu’en club, contrairement à beaucoup de DJ ?

La musique sonne mieux en festival je trouve, les gens la ressentent mieux. Il y a plus d’ambiance quand ce sont des performances plus courtes. C’est plus intense donc je prends plus de plaisir. Je peux développer l’échange avec le public même si sur les grosses scènes les gens sont un peu éloignés.

Êtes-vous toujours autant motivé par la musique ?

Il n’y a pas besoin de motivation. Tu voles vers l’été, tu vas dans différentes villes jouer de la musique, profiter de la vie. Bon, bien sûr il y a le studio tout l’hiver pour sortir des albums. Mais oui, toujours motivé. Je fais quand même un peu moins de dates qu’avant, essentiellement le week-end comme ça j’ai le temps de me ressourcer en famille la semaine, avant de repartir vers de nouvelles aventures.

Est-ce la première fois que vous venez au Stade Vélodrome ? Que pensez-vous de Marseille ?

Oui c’est la première fois. Je l’avais vu à la télé, mais sans le toit. Il est vraiment très chouette comme ça. J’apprécie Marseille, il y a une dizaine d’années j’avais loué une maison près d’Aix-en-Provence dans laquelle j’ai vécu pendant six mois. J’y ai produit de la musique pour un film et j’avais besoin de soleil, l’hiver était très rude à Berlin.

Ces voyages entre chaque date vous laissent quand même le temps de regarder les matchs de la Coupe du monde ?

Même si j’ai fait Berlin-Munich, puis Munich-Marseille, je n’ai pas loupé un seul but depuis le début de la Coupe du Monde. Il y avait Flynet et j’ai pu regarder les matchs sur la télévision allemande.

Qui va gagner, et pourquoi ?

L’Allemagne va gagner (cet entretien a eu lieu avant le premier match de l’Allegamgne, ndlr). Qui voyez-vous d’autre qui puisse gagner ? La France ? J’ai regardé le match contre l’Australie et ils ne gagneront pas. C’était leur match d’ouverture et pourtant ils ont été plus que décevants, dans l’attitude surtout. La différence pour l’Allemagne c’est Löw, le sélectionneur. Tous les autres se comparent et s’inspirent de Löw. Quand je regarde l’équipe, un tiers est champion du monde et le reste ne l’est pas. Je pense qu’il fait ce qu’il faut, c’est le bon équilibre. Et je partage son avis sur Leroy Sané (qui n’a pas été sélectionné à la surprise générale), je n’aime pas son attitude non plus.

* Paul Kalkrenner sera en concert le 6 juillet au Mains Square à Arras, le 21 juillet au festival Lollapalooza à Paris et le 19 août à la Fête du bruit à Landerneau.

>> A lire aussi : Le DJ Zedd relance son embrouille avec Diplo

>> A lire aussi : Nord : Le Nordiste Tom Dias vient d'être sacré meilleur DJ de France junior