Subodh Gupta explique ses œuvres à la Monnaie de Paris, parce que l'art contemporain, ça craint quand on n'y comprend rien

EXPOSITION La Monnaie de Paris consacre une exposition rétrospective au célèbre artiste indien...

Benjamin Chapon

— 

Subodh Gupta à la Monnaie de Paris
Subodh Gupta à la Monnaie de Paris — B.Chapon/20Minutes

Subodh Gupta n’est pas seulement l’une des plus grandes stars de l’art contemporain. C’est aussi un magnifique conteur. Lors de l’inauguration de l’exposition rétrospective que la Monnaie de Paris lui consacre (jusqu’au 26 août), l’artiste indien avait régalé les journalistes d’anecdotes et explications savoureuses sur ses œuvres.

Le soir du vernissage, il avait également cuisiné des plats pour les invités. Puisque la cuisine est son autre grande passion, Subodh Gupta aime le partage. Mardi 19 juin, à 19 heures, il sera de retour à la Monnaie de Paris pour rencontrer les visiteurs et raconter le dessous de ses œuvres qui, pour certaines, atteignent des sommes folles sur le marché de l’art et comptent parmi les plus célèbres au monde.

Subodh Gupta à la Monnaie de Paris
Subodh Gupta à la Monnaie de Paris - B.Chapon/20Minutes

L’omniprésence de l’inox surprend le visiteur dès la cour d’honneu de la Monnaie de Paris, où Subodh Gupta a planté un arbre fait de pots de lait. Dans les étages, la gigantesque vanitéVery Hungry God occupe tout l’espace du salon d’honneur, lui aussi composé d’ustensiles de cuisine en inox. Clin d’œil à « la culture indienne de la cuisine », l’utilisation de l’inox est un leitmotiv de l’artiste. « J’adore cette matière souple, qui a une apparence précieuse mais est en réalité présente dans les foyers les plus modestes.

Des œuvres recouvertes d’or

A la Monnaie de Paris on frappe des métaux plus précieux mais les objets en inox et les pièces d’or ou d’argent ont des fonctions opposées. « On accorde aux pièces une valeur inventée, comme à mes œuvres d’art d’ailleurs. Alors que les ustensiles en inox sont précieux au moment où on les utilise, ni avant, ni après. »

Subodh Gupta à la Monnaie de Paris
Subodh Gupta à la Monnaie de Paris - B.Chapon/20Minutes

Plusieurs œuvres de Subodh Gupta démontrent que l’invitation faite par la Monnaie de Paris a tout son sens. Notamment des œuvres recouvertes d’or. L’artiste a découvert dans un vieux cinéma italien à l’abandon, que son galeriste avait racheté dans le village toscan de San Gimignano, en Italie, des vieux et énormes projecteurs. Il en a tiré une oeuvre où il présente le projecteur et sa copie, complètement recouverte d’or. Il a utilisé le même procédé avec des bidets retrouvés au même endroit…

« On donne de la valeur, sentimentale, à des objets fantastiques et mystérieux comme un projecteur de cinéma alors qu’il ne marche plus. Moi, je voulais mettre sur le même plan un siège de toilettes », explique Subodh Gupta.

La valeur des choses

Au cours de la visite, l’artiste racontera sans doute ses premiers voyages entre l’Inde et l’Europe. « Je n’avais pas beaucoup d’argent alors je prenais des vols avec escale dans les pays du Golfe. Et là j’ai été fasciné par les bagages énormes confectionnés par des gens qui n’ont pas les moyens d’acheter des valises, des emballages incroyables. On ne peut pas deviner ce qu’ils contiennent. Les gens qui font ça ont un vrai savoir-faire artistique. »

Plusieurs œuvres de Subodh Gupta reprennent l’esthétique de ces bagages. Pour boucler la boucle, Subodh Gupta a recréé ces emballages quand une marque de maroquinerie de luxe lui a passé commande pour une ligne de bagages…

« J’aime aborder les questions cosmiques à travers les relations entre les hommes, j’aborde aussi des questions de société à travers les matériaux que j’emploie. Pour comprendre mes œuvres, il faut vraiment se demander de quoi elles sont faites. » Ainsi, l’artiste a été invité à réaliser une médaille avec les artisans de la Monnaie de Paris. Après avoir longtemps réfléchi il a choisi de réaliser une grosse médaille en or dont la face reproduit la granulosité et le relief des dizaines de sortes d’épices indiennes, l’or indien.