Nabilla: La star de téléréalité incarne la Joconde dans une expo à Paris

ALLO L’artiste suisse Andy Picci a détourné les œuvres d’art les plus célèbres pour y intégrer le visage de la star de téléréalité. L’expo a lieu du 8 au 10 juin prochain à Paris…

20 Minutes avec agence

— 

Nabilla, à la Fashion week de Paris, le 24 janvier 2018.
Nabilla, à la Fashion week de Paris, le 24 janvier 2018. — LAURENT BENHAMOU/SIPA

Quel rapport existe-t-il entre Nabilla et La Joconde ? A priori aucun. Pourtant, l’artiste suisse Andy Picci a conçu une série de tableaux numériques dans laquelle il mêle la star de téléréalité à des œuvres classiques, comme celle de Léonard de Vinci. L’artiste expose à Paris du 8 au 10 juin, à la galerie Joseph Saint-Martin.

Cagole Forever a inspiré l’artiste suisse

Après transformation, La Joconde devient ainsi « Mona Billa ». Mais l’artiste a aussi revu et corrigé le portrait culte de Marilyn Monroe par Andy Warhol, entre autres.

Pourquoi ? « J’ai vu ce très beau documentaire sur les cagoles. Je me suis dit qu’elle était magnifique, et qu’elle avait tout compris à notre époque », a confié Andy Picci à Konbini. L’artiste fait référence à Cagole Forever, un documentaire de Sébastien Haddouk diffusé l’an dernier sur Canal + et dans lequel apparaît Nabilla.

Sur sa page Facebook, le Suisse s’interroge au sujet de Nabilla et de sa représentation : « Est-elle victime d’une prise de position effectuée par les médias visant à la commenter de manière superficielle, comme si elle n’était qu’une image, plutôt que de s’intéresser au fond, à sa personnalité et à ce qu’elle a à dire ? Ou au contraire les médias sont-ils victimes d’un jeu de rôle machiavéliquement manipulateur, orchestré par Nabilla afin de jouir de ce qu’elle a toujours admis rechercher : la gloire, l’attention, l’intérêt ? »

Nabilla « très flattée »

Andy Picci estime même que « Nabilla Benattia est une muse » : « Quelle que soit la réponse, Nabilla est inspirante. Elle représente la femme d’aujourd’hui, avec ses qualités et ses défauts. Elle est l’incarnation des enfants de la téléréalité que nous sommes, et dont nous faisons tous partie depuis le boom des réseaux sociaux. Acclamée ou détestée elle ne laisse personne indifférent ».

De son côté, Nabilla s’est déclarée « très flattée » par la démarche de l’artiste dans les colonnes du Huffington Post. Mais son emploi du temps ne lui permettra pas de se rendre au vernissage.

>> A lire aussi : Nabilla confirme son retour dans «TPMP» à la rentrée

>> A lire aussi : Nabilla fait plouf à Coachella