Nantes: Maria Lisa, la nouvelle Vierge détournée de l'artiste Soasig Chamaillard

ETONNANT La plasticienne nantaise transforme des statues de la Vierge Marie. Le résultat est toujours très surprenant...

Frédéric Brenon

— 

L'œuvre «Maria Lisa» de Soasig Chamaillard est un détournement de Vierge Marie.
L'œuvre «Maria Lisa» de Soasig Chamaillard est un détournement de Vierge Marie. — F.Brenon/20Minutes
  • Soasig Chamaillard a réalisé depuis 2006 près de 80 modèles de Sainte-Vierge insolites.
  • Sa dernière «apparition» est une fusion entre la Joconde et la Vierge Marie.
  • Elle compte de nombreux admirateurs mais a aussi été vivement critiquée par les milieux chrétiens.

L’œuvre est visible du grand public depuis jeudi seulement mais ses photos connaissent un joli succès sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours déjà. La galerie d’art Albane, quartier Graslin à Nantes, expose pendant deux semaines « Maria Lisa », dernière création de la plasticienne nantaise Soasig Chamaillard. La sculpture en plâtre et résine représente la fusion de la Joconde et de la Vierge Marie. Le résultat, évidemment surprenant, joue avec la 2D et la 3D.

L'artiste Soasig Chamaillard a fusionné Mona Lisa et la Vierge Marie.
L'artiste Soasig Chamaillard a fusionné Mona Lisa et la Vierge Marie. - F.Brenon/20Minutes

A partir d’une statue récupérée en brocante

« Mona Lisa et la Vierge Marie sont deux icônes très fortes, ont toutes les deux une part de mystère. J’ai trouvé que c’était intéressant de les associer. La Joconde, c’est le tableau le plus célèbre au monde. Derrière sa vitre blindée au Louvre, elle dégage une aura extraordinaire, presque religieuse », justifie Soasig Chamaillard qui a réalisé l’œuvre « à partir d’une statue récupérée en brocante » puis « coupée en deux pour y insérer le cadre ».

« Je suis une grande fan, commente Albane Lucazeau, gérante de la galerie. C’est de l’orfèvrerie, les finitions sont bluffantes. Même en connaissant parfaitement son travail, Soasig parvient à nous surprendre à chaque fois. »

Versions Barbie, Mario Bross, geisha, zèbre…

Il faut dire que l’artiste de 42 ans n’en est pas à son coup d’essai. Le détournement de la Sainte Vierge est sa spécialité. Sa collection « Apparitions » compte près de 80 modèles différents depuis 2006. On y trouve Marie versions Barbie, Superman, Père Noël, Bioman, Mario Bross, Bollywood, afro, geisha, sioux, zèbre, siamoise, cosmonaute, pâtissière… La dimension ludique est clairement revendiquée. Les références à la pop culture aussi.

La Vierge Marie versions Superman et Barbie.
La Vierge Marie versions Superman et Barbie. - Soasig Chamaillard
La Vierge Marie versions Bollywood et jean-baskets.
La Vierge Marie versions Bollywood et jean-baskets. - Soasig Chamaillard
La Vierge Marie version Bioman.
La Vierge Marie version Bioman. - Soasig Chamaillard
L'œuvre «S'embrasser» de Soasig Chamaillard.

Pourtant, entre 2011 et 2013, son duo de Vierges en train de s'embrasser, aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, avait suscité une vive polémique dans les milieux chrétiens. Au point de voir certaines statues retirées d'une galerie toulousaine sous la pression des mécontents.

Réponses aux critiques

« Je respecte la foi de chacun, explique-t-elle. Mais pour moi, la Sainte-Vierge n’est pas une idole, c’est une représentation de la femme. J’inscris Marie dans une image de modernité. C’est ma propre projection. » « Elle ne cherche pas à choquer, ni à avoir une position indécente ou dégradante. On n’est pas dans la provocation. Je le répète souvent à mes clients », insiste Albane Lucazeau.

A en croire la galeriste, le travail de Soasig Chamaillard ne manque en tout cas pas d’admirateurs. La statue « Maria Lisa » a ainsi été vendue à un collectionneur de la région nantaise « avant même sa présentation ». Montant de la transaction : 2.800 euros.

>> A lire aussi : A Nantes, des chambres d'hôtel uniques car décorées par des artistes