Stunfest 2018: «Street Fighter», «Tekken», «Mortal Kombat»… Ces jeux de combat qui ne meurent jamais

JEUX VIDEO Des compétitions internationales sont organisées ce week-end à Rennes dans le cadre du festival Stunfest...

Jérôme Gicquel

— 

Les tournois vont réunir 600 joueurs internationaux ce week-end au Stunfest à Rennes.
Les tournois vont réunir 600 joueurs internationaux ce week-end au Stunfest à Rennes. — Mabel Lamour/Stunfest
  • Des tournois internationaux sur des jeux de combat sont organisés ce week-end à Rennes dans le cadre du festival Stunfest.
  • Lancé il y a 30 ans, le jeu « Street Fighter » continue toujours de captiver les joueurs.
  • Certains lui préfèrent « Tekken », autre poids lourd des jeux de combat depuis de nombreuses années.

Ça va fighter sévère dans les travées du Liberté à Rennes. Tout ce week-end, plusieurs milliers de gamers sont attendus dans la capitale bretonne pour la 14e édition du festival Stunfest. Parmi toutes les animations proposées, c’est sans conteste les tournois de versus fighting qui attirent le plus grand nombre avec 600 joueurs du monde entier qui s’affronteront sur des jeux cultes comme Street Fighter, Tekken ou Dragon Ball. « Les jeux de combat font partie de l’histoire du jeu vidéo. C’est l’une des formes de jeu les plus anciennes », indique Aymeric Lesné, cofondateur du festival.

Apparue à la fin des années 1980, la première version de Street Fighter fête ses 30 ans cette année. Cela fait donc trois décennies que des millions de joueurs se bastonnent dans le monde entier avec Ryu (Hadouken !), Ken, Sagat, Blanka ou Zangief.

Une longévité incroyable pour un jeu dont la dernière version Street Fighter V remonte à 2016. « Il y a eu de nombreuses versions du jeu depuis ses débuts. Le graphisme et les personnages ont évolué mais la mécanique reste toujours la même à savoir un jeu de combat en 2D », souligne Aymeric Lesné, qui voit dans Street Fighter bien plus qu’un simple jeu de combat. « Cela demande de la technique pour maîtriser l’enchaînement des combos. Mais c’est aussi un match psychologique entre les joueurs », assure-t-il.

Des jeux faciles d’accès pour les débutants

Âgé de 33 ans, Basile est tombé dans la marmite Street Fighter quand il était tout petit. « Je continue encore d’y jouer plusieurs fois par an, surtout au 2 que je connais le mieux. Contrairement à certains jeux, même les débutants peuvent s’en sortir. Ma sœur qui n’y joue jamais m’a d’ailleurs mis des taules alors que je maîtrise un peu, c’est assez rageant », sourit-il.

Si certains sont branchés Street Fighter, d’autres joueurs ne jurent eux que par Tekken. « C’est un jeu en 3D avec une mécanique différente par rapport à Street Fighter. Un peu comme le tennis avec le badminton. Et les joueurs de Tekken ne jouent pas forcément à Street Fighter et inversement », indique Aymeric Lesné, qui penche plus pour Street Fighter.

Un peu en retrait par rapport à ces deux blockbusters du jeu de combat, Mortal Kombat a également ses fans. « C’est aussi un jeu qui est ancré dans l’imaginaire collectif. Mais il est réservé à un public plus averti. Il est d’ailleurs beaucoup plus populaire aux Etats-Unis qu’en France et en Europe », assure le cofondateur du Stunfest. A vos manettes. « Fight ! »