Tom Wolfe, l'auteur du «Bûcher des vanités», est décédé

DISPARITION L'écrivain américain est décédé à l'âge de 87 ans...

Anne Demoulin

— 

Tom Wolfe à New York en 2016.
Tom Wolfe à New York en 2016. — Dan Callister/Shutterst/SIPA
  • Tom Wolfe est décédé ce mardi à l’âge de 87 ans, a annoncé son agent Lynn Nesbit au New York Times.
  • Son best-seller, Le bûcher des vanités, s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires à travers le monde.
  • L’écrivain et journaliste est l’un des fondateurs du « Nouveau journalisme ».

Son best-seller, Le bûcher des vanités, s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires à travers le monde. L’écrivain et journaliste américain Tom Wolfe, est décédé ce mardi à l’âge de 87 ans, a annoncé son agent Lynn Nesbit au New York Times

Cet auteur de plus d’une dizaine d’essais et de romans, connu pour son look de dandy au chic démodé, est mort dans un hôpital de Manhattan où il avait été transporté pour une infection, a précisé le quotidien américain.

Le « New Journalism »

Né en 1931 de Virginie d’un père rédacteur en chef d’une revue agricole professionnelle et politiquement conservateur, Tom Wolfe étudie d’abord à Washington and Lee University, puis obtient un doctorat en études américaines à l’université Yale sur l’influence communiste sur les écrivains américains de 1928 à 1942.

Cet anticonformiste débute comme journaliste en 1956 au Springfield Union (Massachusetts). Après avoir été le correspondant du Washington Post à la Havane en 1958, il poursuit sa carrière à New York et collabore au New York Herald Tribune, Esquire Magazine ou à Rolling Stone.

Avec Norman Mailer, Truman Capote, Gay Talese, Joan Didion, Hunter S. Thompson, il fonde ce que l’on appelle le « New Journalism » (« Nouveau journalisme ») en associant les techniques romanesques à l’écriture journalistique. On lui doit des expressions comme « Radical Chic », le New York Times évoque pour décrire son talent d’écrivain et de caricaturiste une « pyrotechnie verbale ».

Neuf essais et cinq romans

Tom Wolfe est l’auteur de neuf essais et cinq romans. Dans Acid Test, il raconte l’histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu’ils parcouraient les États-Unis dans un autobus scolaire pour évangéliser le LSD. Une chronique classique de la contre-culture.

A mi-chemin entre le journalisme et la littérature, L’étoffe des héros publiée en 1979, adaptée dans un film en 1983 avec Sam Shepard, Dennis Quaid et Ed Harris, raconte la vie des premiers astronautes américains et le programme spatial Mercury.

Avec Le Bûcher des vanités, best-seller mondial d’abord publié en série dans le magazine Rolling Stone, il décrit de façon satirique le monde de l’argent et du pouvoir dans le New York des années 1980.